Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1120623
CORNICHE 
326 
voupe de cette corniche faite entre deux corbeaux; en B, sa face; en 
G, sa projection horizontale, et en D, son aspect. Lä est l'origine de 
la corniche franchement bourguignonne, qui ne cesse detre adoptee 
jusque pendant le XIIIÜ siecle; corniche dont les corbeaux sont juxta- 
poses sans intervalles entre eux, et dont la forme la plus generale est 
celle donnee par la figure ä 1. Le trace de cette corniche, en projection 
horizontale, donne une suite de demi-cercles creuses entre chaque 
 w 
  
m? L, uwlmfllgäntlnlvtu]  
(a mm   ÜHMW  
fffräiäfä-  Ül M  WIWIX  M N11 
WffvWFhWA  "Nul J)!   fflflff!  
fwWMIINFfIR   liamnrs  a 11    
äfjÜa snasät-"äffwnfmf 25 1  Il 
WUQNXNNQÜÄÜÄÜLT- O- f? H" ÄU  P1 
Wfäfxsiä;  a fi  hlyQ  
H "X1:  f" "la 
  1'494". 
corbeau; ceux-ci sont donc evides lateralernent en quart de cercle. En 
coupe, ces corbeaux sont traces suivant un quart de cercle convexe, 
comme l'exemple figure 4, avec ou sans crochets : ce sont les plus an- 
ciens; ou en quart de cercle concave, avec biseaux, comme l'exemple 
figure 5: ce sont les plus modernes. Les corniches romanes bourgui- 
gnonnes indiquent, comme tous les membres de l'architecture de cette 
province, un art du trait avance, et surtout une observation tres-fixie 
des effets produits par les lumieres et les ombres. Aussi ces corniches. 
bien que simples, a tout prendre, ont-elles une apparence de fermete 
ct de richesse en meme temps, qui satisfait les yeux; elles couronnent 
les murs d'une facon monumentale, en produisant un jeu de lumieres 
et d'ombres tries-piquant et qui contraste avec la nudite des parements. 
Avant le xme siecle, c'est dans les provinces du Centre et en Bourgogne 
qu'il faut aller chercher des corniches d'un grand caractere et bien 
combinees. Dans le Nord, au contraire, pendant la periode romane, 
les corniches sont pauvres, peu saillantes (ce qui tient a la qualite des 
 que nous l'avons dit plus haut) et peu varices comme 
composition. Cependant la corniche a corbeaux se rencontre partout 
avant, 1e X1112 siecle: c'est un parti pris, et les exceptions sont rares. 
Les architectes romans du Nord poussent meme l'application du prin- 
Des chapelles de Yeglise Notre-Dame de Dijon, commencement du X111" siecle.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.