Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1120527
[ CORBEAU ]  316  
sente le roi David assis sur deux lions : on voit encore apparaitre ici la 
trace des copeaux lateraux, sous forme d'un simple feston. Cette sculp- 
ture appartient au commencement du xne siecle. Les linteaux des portes 
principales de nos grandes eglises du X1118 siecle sont supportes tou- 
jours par des corbeaux d'une extreme recherche de sculpture. Nous 
citerons ceux des portes de la cathedrale de Paris, de la porte nord de 
Peglise de Saint-Denis; ceux des cathedrales de Reilns, d'Amiens. Les 
architectes ont habituellement fait sculpter sur ces corbeaux de portes 
des figures qui se rattachent aux sujets places sur les pieds-droits ou 
les linteaux. 
La Bourgogne, si riche en beaux materiaux, presente une variete 
extraordinaire de corbeaux, et ceux-ci affectent des formes qui appar- 
tiennent a cette province. Sans parler des corbeaux frequennnent em- 
S-ffxaxxyrl 
 1WINHIIHWÜlIUIIÜÜi 
V,{IIHNLILI Mu gln-  
L1 f   X 
    
 km L] Il; x 
Ilullilflllk! ÄÜÄIWÜ  
   
ployes dans les corniches (voy. CORNICHE), ceux qui soutiennent les lin- 
teaux de portes ont un caractere de puissance tres-remarquable. Ils 
sont renforces parfois vers leur milieu, afin d'opposer ä la pression une 
plus grande resislance. Nous donnons (fig. 14) un de ces corbeaux de 
la fin du x11? siecle, qui provient de la porte occidentale de Feglise de 
Montreal (Yonne). Plus tard leurs profils sont encore plus accentues,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.