Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1120421
 coo il  306  
a le coq, les predicateurs se tournent contre le vent, quand ils resistenl 
(c fortement a ceux qui se revoltent contre Dieu, en les reprenant et en 
(r les convainquant de leurs crimes; de peur qu'ils ne soient accuses 
a d'avoir fui a l'approche duloup. La verge de fer sur laquelle le coq est 
a perche represente la parole inflexible du predicateur, et montre qu'il 
a ne doit pas parler de l'esprit de l'homme, mais de celui de Dieu, 
a selon cette parole : u Si quelqu'un parle, que ce soient les discours 
a de Dieu... a Et parce que cette verge ellc-meme est posee au-dessus 
(r de la croix ou du faite de Yeglise, cela signifie que les Ecritures sont 
a consommees et confirmees...  
Ainsi donc, au X1118 sieele, il etait bien entendu que le coq place au 
sommet des clochers etait un symbole; de plus, il est clair que ce 
coq etait mobile et servait de girouette. Mais, bien avant cette epoque, 
il est question de coqs poses sur les fleches des eglises. La tapisserie 
de Bayeux, qui date au moins du commencement du x11" siecle, nous 
represente un coq sur Feglise abbatiale de Westminster, et ce coq, 
contrairement aux usages modernes, a les ailes eployees 1. 
Walstan, auteur du x" siecle, dans le livre de la vie de saint Switin, 
parle d'une maniere assez poetique du coq place au sommet de Feglise 
que Feveque Elfege avait fait batir a Winchester 2 : 
u Un coq d'une forme elegante, et tout resplendissant de l'eclat de 
a l'or, occupe le sommet de la tour; il regarde la terre de haut, il do- 
a mine "toute la campagne. Devant lui se presentent et les brillantes 
a etoiles du nord, et les nombreuses constellations du zodiaque. Sous 
u ses pieds superbes il tient le sceptre du commandement, et il voit 
a au-dessous de lui tout le peuple de Winchester. Les autres coqs sont 
u les humbles sujets de celui qu'ils voient ainsi planant au milieu des 
a airs et commandant avec tierte a tout 1'Occident ; il affronte les vents 
a qui portent la pluie, et, se retournant sur lui-meme, il leur presente 
u audacieusement sa tete. Les efforts terribles de la tempete ne Pebran- 
a lent point, il recoit avec courage et la neige ct les coups de l'ouragan ; 
a seul il a apereu le soleil a la fin de sa course se precipitant dans 
u l'0cean, et c'est a lui qu'il est donne de saluer les premiers rayons 
u de l'aurore. Le voyageur qui Papercoit de loin fixe sur lui ses regards; 
w sans penser au chemin qu'il a encore a faire, il oublie ses fatigues, 
a il s'avance avec une nouvelle ardeur. Quoiqu'il soit encore en realitiä 
a assez loin du terme, ses yeux lui persuadent qu'il y touche.  
(le symbole de vigilance, de lutte contre les efforts du vent, place au 
point le plus eleve des monuments religieux, appartient a l'0ccident. Il 
n'est pas question de coqs places sur les clochers des eglises de I'Italie 
märidiüflflle- Serait-Ce pour cela qu'on les a enleves de la plupart de 
1 Nous renvoyons nos lecteurs ä la savante dissertatlon de M. Barraud sur 
eglises (Bulletin nwnum, t. XVI, p. 277), 
2 Nous empruntons cette traduction ä la notice de M. BarraurL 
les coqs des
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.