Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1120373
301 
CONTRE- 
TORT 
tale de la grandsalle synodale de Sens (voy. SALLE), vers 12110. Jusqu'au 
xvc siecle, cependant, les contre-forts conservent l'aspect de force et 
de solidite qui leur convient; pendant le xrve siecle meme, il semble que 
les architectes renoncent a decorer leurs faces: ils se contentent de les 
surmonter de pinacles tres-eleves et "tres-riches, comme autour des 
chapelles de la cathedrale de Paris. Mais n'oublions pas que le x1ve siecle, 
qui souvent tombe dans Fexces de legerete, est generalement sobre de 
sculpture. Parmi les contre-forts le plus richement ornes de la fin du 
X1110 siecle et du commencement du xive, on peut citer ceux du choeur 
de leglise Saint-Urbain de Troyes. La decoration de ces contre-forts 
ne consiste toutefois qu'en un placage de pierres en delit superpo- 
sees et attachees par des crampons aux piles construites en assises 
(voy. ÜONSTRUCTION, fig. 103). Ce systeme de revetements decoratifs, 
fort en usage au X1119 siecle, est eompletement abandonne par les archi- 
tectes du siecle suivant, qui sont avant tout des constructeurs habiles, 
et. ne laissent a l'imagination de l'artiste qu'une faible place. 
Vers la {in du XlVe siecle, on commence a modifier Fepannelage des 
contre-forts, qui jusqu'alors conservaient leurs faces paralleles et per- 
pendiculaires au nu des murs; on cherche a dissimuler la ngidite de 
cit  
A  
leurs angles, a diminuer Fobscurite produite par leurs fortes saillies, 
en posant leurs assises diagonalement, ainsi que l'indique la figure 18. 
Au moven des pans abattus AB, on obtenait des degagements; les fe- 
Ilestrages places entre eux etaient moins masques et recevaient plus 
de luniiere du dehors. Les deux carres se penetrztnt, corne en face, per- 
mettaient une superposition de pyramides d'un effet assez heureux. ll 
existe de ives-jolis contre-forts construits (lätpres ce systeme le long 
des chapelles de la nef de la calhedrale fl'Evreux (fig. 19). Uepoque 
gothique a son declin ne fit que surcharger de details ces membres 
essentiels de l'architecture, au point de leur enlever leur caractere de 
piliers de renfort. Leurs sections horizontales ne presenterent plus que 
(Fetranges complications de courbes et de carres se penetrant, laissant 
des niches pour des statuettes, formant des culs-de-lampe pour les 
supporter; tout cela trace et taille avec une science et une perfection 
extraordinaires, mais ne presentant aux yeux, apres tant d'efforts et de
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.