Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1120247
[ CONTRE-FORT ]  288   
que les murs etaient eux-memes tres-epais. En effet, ils n'etaient guere 
alors qutune chaine de pierre, saillante, renforcant les points d'appui 
principaux, et ils etaient termines a leur sommet ainsi que l'indiquent 
les figures precedentes, ou ils se trouvaient couverts par la tablette de 
la corniche, conformement au trace (fig. 7), ne debordant pas la saillie 
de celle-ci. Mais lorsque, au X112 siecle, le systeme de construction ern- 
ploye jusqu'alors fut modifie par Fecole laique; que cette ecole, laissant 
de cote les traditions romaines, put appliquer avec methode les prin-l" 
cipes de construction gothique, le contre-fort devint le membre princi- 
pal de tout edifice voüte. Les murs ne furent plus que des remplissages 
destines a clore les vaisseaux, des sortes (Tecrans, n'ajoutant rien ou 
peu de chose a la stabilite. A Fexterieuif alors, les contre-forts consti- 
  
{A 
L" QWWHÜ  J? 
_LTÄQÄV]WI1WÜHHI  
_i[ ÄNÄÜW   
 "M  if'-_v 
 E!  {il 
tuant a eux seuls les editices couverts par des voütes de maconnerie, il 
fallut faire apparaitre franchement leur fonction, leur donner des for- 
mes en rapport avec cette fonction, et les decorer autant que peut l'en-e 
tout membre (l'architecture qui doit non-seulement etre solide, mais 
conserver encore l'apparence de laforce. Ce n'est cependant que par des 
transitions que les premiers architectes gothiques arrivent a oser donner 
aux contre-forts l'importance qu'ils devaient prendre dans des construc- 
tions de ce genre. Leurs premiers essais sont timides; les traditions 
de l'architecture romane ont sur eux un reste d'influence a laquelle 
ils ne peuvent se soustraire brusquement. Ilest clair que tout en voulant 
adopter, a Finterieur, leur nouveau systeme de voütes, ils cherchent a 
conserver, a Pexterieur des edifices, l'apparence romane a laquelle 
les yeux s'etaient habitues; ou que si, par force, les contre-forts doivent 
presentel" 11H Peliefassez considerable sur le nu des murs, ils essayentde 
rappeler, dans la maniere de les decorer, des formes d'architecture qui 
appartiennent plutot a des piliers portant une charge verticale qu'il (188 
piliers butants. Ces tentatives sont evidentes dans le Beauvoisis, fer- 
tile en ediüces voütes de Pepoque de transition. Nous en donnons deux
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.