Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1119923
[ CONSTRUCTION j  256  [ CIVILE l 
la vue perspective interieure de cette fenetre, qui n'a pas moins de 
4 metres (Pebrasement. La plate-bande qui la couvre est appareillee de 
dix claveaux poses avec grand soin, lesquels, serres par les courtines, 
qui ont pres de 4 metres d'epaisseur, se sont maintenus horizontaux 
sans le secours d'aucune armature de fer. Dans la vue perspective, nous 
avons suppose le comble enleve en A, afin de faire voir la construction 
de la lucarne du cote de Pinterieur. Ces lucarnes (voy. la coupe) don- 
naient sur le large chemin de ronde crenele exterieur, de sorte qu'au 
besoin les gens postes sur ce chemin de ronde pouvaient parler aux 
personnes placees dans la salle. Les defenseurs etaient a couvert sous 
un petit comble pose sur le crenelage et sur des piles isolees A. La 
lumiere du jour penetrait, donc sans obstacle dans la salle par les 
lucarnes, et cette construction est a une si grande echelle, que, de la 
salle en B, on ne pouvait voir le sommet du comble du chemin de 
ronde, ainsi que le demontre la ligne ponctuee BC t. De la charpente, il 
ne reste plus trace, et l'on ne trouve sur place, aujourd'hui, de cette 
belle construction, que les fenetres et la partie inferieure des lucarnes; 
ce qui suffit, du reste, pour donner une idee de la grandeur des dis- 
positions adoptees. Dans la salle des Preuses, dependant du menie 
chateau, nous voyons encore des fenetres dont les ebrasements sont 
voütes, ainsi que l'indique la figure 1110, afin de porter une charge con-v 
siderable de maeonnerie. Les sommiers des arcs doubles en (lecharge 
s'avancent jusque la rencontre de Yebrasement avec les pieds-droits A 
(voy. le plan) de la fenetre, afin d'eviter des coupes biaises dans les cla- 
veaux, dont les intrados sont ainsi paralleles entre eux. L'arc supe- 
rieur seul reparait a Pexterieur et decharge completement le linteau. 
Mais il va sans dire que les constructeurs n'employaient cette 
puissance de moyens que dans des batiments tres-considerables, 
et qui devaient resister moins a l'effort du temps qu'a la destruction 
combinee des hommes. Il semble meme que, dans les interieurs 
des chateaux, la ou l'on ne pouvait craindre l'attaque, les architectes 
voulussent (listraire les yeux des habitants par des constructions 
tres-elegantes et legeres, On sait que Charles V avait fait faire dans 
le Louvre, a Paris, un escalier et des galeries qui passaient pour des 
chefs-däeuvre de l'art de batir, et qui fixerent l'admiration de tous 
les connaisseurs jusqu'au moment ou ces precicux batiments 
furent detruits. Les escaliers particulierement, qui presentent des 
difficultes sans nombre aux constructeurs, exciterent Femulation 
des architectes du moyen ägell n'etait pas de seigneur qui ne voulut 
avoir un degrä plus elegant et mieux entendu que celui de son voisin, 
et, en effet, le peu qui nous reste de ces accessoires indispensables 
1 Ces grandes salles etaient habituellement dalläes; on les lavait chaque jour, et des 
gargouilles ätuient räservees pour Fäcoulement de l'eau. ((1.10 sang des victimes secoulait 
a de toutes parts et ruisselait par les ouvertures (riyel-stein) pratiquees vers le seuil des 
(z portes. n (Les Niebelungen, 35e aventure.)
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.