Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117521
 CONSTRUCTION ]  u;  [ PRINCIPES l 
et par consequent les piles, ifetaient. pas trop espaces, ces berceaux. 
renforces de sous-arcs, pouvaient etre maintenus. Mais si, comme il 
zirrivait, dans les nefs bordees de collateraux, les murs portaient sur 
des archivoltes et. des piles isolees; si ces piles isolees, que l'on 
essayait toujours de faire aussi peu epaisses que possible pour ne pas 
gener la circulation et la vue, ne presentaient pas une assiette sufti- 
sante pour recevoir des contre-forts exterieurs saillants au-dessus 
des voütes des bas cotes; alors le berceau superieur, maigre ses ttFCS- 
doubleaux ou avec ses arcs-doubleaux, deversait peu a peu les murs 
et les piles en dehors, et toute la construction s'ecroulait. Vers la fin du 
x12 siecle deja, beaucoup deglises et de salles ainsi voütees, battes de- 
puis un flemi-siecle, tombaient en ruine, et il fallait les FCCOIIStPLIlFP. 
Ces accidents etaient un enseignement pourles constructeurs: ils leur 
donnaient l'occasion (l'observer certains phenomenes de statique dont 
ils n'avaient pas la moindre idee; ils leur faisaient reconnaitrez que les 
longrines debois noyees dansles maconneries, dfipourvues d'air, eitaient 
promptement pourries, et que le vide qu'elles laissaient ne faisait. que 
haler la destruction des edifices; que les murs ayant commence a se 
deverser, la poussee des voütes croissait. en raison directe de leur eicar- 
tement; qu'entin, si les voutes en berceau etaient posees sur des nets 
avec collateraux, les flesordres occasionnes par la poussee des voutes 
hautes etaient tels, qu'il n'etait pas possible de maintenir les piles et 
les murs dans un plan vertical. 
(lependztnt le moment n'etait pas encore venu ou les constructeurs 
allaientresoudre exactement le probleme de la stabilite des voutes po- 
sees sur des murs paralleles; ils devaient. encore faire des tentatives 
pour eviter les etfets de la poussee sur les murs latex-aux. Les (fonstrucf 
teurs romans savaient que les voütes rtarete presentziient cet zivantage 
de n'exercer des pressions etdes poussees que sur quatre points (l'appui 
recevant leurs sommiers. Reconnaissant que les berceaux exercaient 
une poussee continue sur les tetes des murs, ils chercherent a les sup- 
primer et a les remplacer, meme dans les nefs composees de travees 
sur plan bai-long, par des votites (Tarete, atin de reporter toute leur 
(fharge etleurpoussee surles piles qu'ils esperaientrendre stables. Mais, 
ainsi que nous l'avons dit plus haut, la voüte darete romaine ne peut 
se batir que surun plan carre: ilfallait donc trouver une nouvelle com- 
binaison de votites d'arete se pretzint aux plans para]lelogrammtfs. 
Geometriquement, ces voütes ne pouvaient se tracer, et ce n'etail que 
par des latonnements qu'on arrivait a les construire.  
Dejit, pendantle xiesiecle, les constructeurs avaient compose des vou- 
tes qui tiennent alafois de la coupole et de la voüte d'arete, en ce que ces 
voütes, au lieu detre engendrees par cieux demi-cylindres se penetrant. a 
angle droit, sont formees parquatre arcs plein cintre reunissant les qua- 
tre piles et deux arcs diagonaux, qui sont eux-manies des pleins cintres, 
et par consequent presententun rayon plus grand que ceux des qua- 
tre premiers. Quand on connait les moyens employes pour construire
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.