Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1119827
L CONSTRUCTION j  2.4.6  L civiLs ] 
suivies par ce systeme: car l'un des caracleres les plus frappants de 
l'art comme des moeurs du moyen age, c'est detre individuel. Si l'on 
veut generaliser, on tombe dans les plus etranges erreurs, en ce sens 
que les exceptions l'emportent sur la regle; si l'on veut rendre compte 
de quelques-unes de ces exceptions, on ne sait trop quelles choisir, et 
l'on retrecit le tableau. On peut, nous l_e croyons, faire ressortir les prin- 
cipes, qui sont simples, rigoureux, et chercher parmi les applications 
celles qui expriment le mieux et le plus clairement ces principes. 
Les quelques exemples que nous avons donnes mettent en lumiere, 
nous en avons l'espoir, les consequences du principe admis parles ar- 
chitectes laiqucs du moyen age : apparence des moyens employes dans 
la structure des editices, et apparence produisant reellement l'architec- 
ture, (fGSt-Ät-(ÜPC la forme visible; solution des problemes donnes par 
les lois naturelles de la statique, de Pequilibre des forces, et par l'em- 
ploi des materiaux en raison de leurs proprietes; acceptation de tous 
les PPOgFQIHIIIGS, quelle que soit leur variete, et assujettissement de la 
construction a ces programmes, par suite de l'architecture elle-menue, 
puisque cette architecture n'est que l'apparence franchement admise 
de cette construction. Avec ces principes medites, avec quelques exem- 
ples choisis parmi les applications de ces principes, il n'est pas un 
architecte qui ne puisseconstruire comme les maitres du moyen äge, 
proceder comme eux et varier les formes en raison des besoins nou- 
veaux qui naissent perpetuellement au milieu d'une societe comme la 
notre, puisque chaque besoin nouveau doit provoquer une nouvelle 
application du principe. Si l'on nous accuse de vouloir faire retrogra- 
der notre art, il est bon que l'on sache du moins comment nous enten- 
dons le ramener en arriere; la conclusion de tout cc que nous venons 
de dire etant : a Soyez vrais. a Si la verite est un signe de barbarie, 
d'ignorance, nous serons heureux d'etre relegue parmi les barbares et 
les ignorants, et fier d'avoir entraine quelques-uns de nos confreres 
avec nous. 
Les encorbellementsjouent un role important dans les constructions 
civiles, nous en avons donne plus haut la raison; il nous reste a suivre 
les applications varices de cette methode. Il existe dans la partie de 
la Champagne qui touche a la Bourgogne, et vice verset, des maisons, 
tres-simples d'ailleurs, construites pendant les xme et XIVe siecles, qui 
portent pignon sur rue, et se composent, a Pexterieur, d'une sorte de 
porche avec balcon au-dessus, abrite par un comble tres-saillant. Tout 
le systeme ne se compose que dencorbellements adroitement com- 
binäS- Ainsi (fig. 134), les murs goutterots portent un premier encor- 
bellement 611 l'6t0ur d'equerre, destine a soutenir un poitrail recevant 
les DOUÜS des SOÜVGS du plancher du premier etage, portant aussi sur 
le mur en retraite. Ce poitrail est surmontedun garde-corps. Un se- " 
cond encorbellement A donne aux murs goutterots une saillie qui 
protege le balcon et reeoit une ferme de pignon disposee de facon ä 
porter le plancher du grenier Cl ä permettre l'introduction des provi-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.