Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1119746
[ CONSTRUCTION ]  238  [ CIVILE  
au pied de riants coteaux, sur les bords des rivieres tranquilles au mi- 
lieu de plaines verdoyantes. Dans ces habitations, les vues sur les points 
les plus pittoresques sont toujours menagees avec art et de facon a 
presenter des aspects imprevus et varies. Il faut donc, lorsqu'on etudie 
les constructions civiles du moyen äge, avoir egard au lieu, a la nature 
du climat, au site, car tout cela exercait une influence sur le construc- 
teur. Tel bätiment qui est convenablement dispose et construit en 
plaine, dans une contree douce et tranquille d'aspect, serait ridicule 
au sommet d'un rocher sauvage, entoure de precipices. Tel autre, par 
son caractere severe, brutal meme, semble tenir au sol desole sur 
lequel il s'eleve, mais paraitrait difforme et grossier entoure de prai- 
ries et de vergers. Ces hommes barbares, au dire de plusieurs, etaient 
donc sensibles aux beautes naturelles, et leurs habitations retletaient, 
pour ainsi dire, ces divers genres de beautes, se mettaient en harmonie 
avec elles. Nous qui sommes civilises et qui pretendons avoir invente 
le pittoresque, nous elevons des pavillons elegants sur quelque site 
agreste qui semble destine a porter une forteresse, et nous batissons 
des constructions massives au bord d'un ruisseau courant a travers 
des pres. Geci nous ferait croire que ces barbares du moyen age 
aimaient et comprenaient la nature, sans en faire autrement de bruit, 
et que nous, qui la vantons a tout propos, en prose et en vers, nous 
la regardons d'un oeil distrait, sans nous laisser penetrer par ses 
beautes. Les siecles sont comme les individus, ils veulent toujours 
qu'on les croie doues des qualites qui leur manquent et se soucient 
mediocrement de celles qu'ils possedent. Tout le monde se battait pour 
la religion au xvrf siecle, et les neuf dixienles des combattants, d'une 
part comme de l'autre, ne croyaient meme pas en Dieu. On se piquait 
de chevalerie et de belles manieres au xvne siecle, et les esprits se 
tournaient tres-fort, a cette epoque deja, vers les idees positives et la 
satisfaction des besoins materiels. On ne parlait, au xvul" siecle, que 
de vertu, de nature, de douce philosophie, quand la vertu netait guere 
de mise, qu'on observait la nature a travers les vitres de son cabinet, 
et qu'en fait de douce philosophie, on ne pratiquait que celle appuyee 
sur un bien-etre assure pour soi et ses amis. 
Revenons a nos batisses... Le systeme de construction en encor- 
bellement etait fort en vogue, des le x11? siecle, dans les batiments 
civils : c'est qu'en effet il est economique, et presente quantite de res- 
SOÜFCGS, soit pour soutenir des planchers, pour eviter de fortes epais- 
seurs de murs et des fondations considerables, recevoir des charpentes, 
porter des saillies, obtenir des surfaces plus etendues dans les etages 
superieurs des batiments qu'a rez-de-chaussee, trouver des degage- 
ments, des escaliers de communication d'un etage a un autre, offrir 
des abris, etc. Cletait encore une application de ce principe des archi- 
tectes du moyen age consistant a employer des forces agissantes au 
lieu de forces PHSSiVBS; car un encorbellement est une bascule qui
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.