Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1119171
I DEVELOPPEMENTS   181  I: CONSTRUCTION 1 
sur elles lorsque les piles interieures vinrent a tasser par suite de la 
dessiccation des mortiers. Se bri- NI! _ 
sant, les linteaux L casserent (fig. m, tu  J;  
101); les gros blocs M, en bascule,     if], 
shppuyerent trop fortement sur la  " W i; 
tete du premier arc-boutant, celui- d,  , 1,, 
ci se deforma, et la voüte suivant    X, J 
le mouvement, la pression sur ces Xf     i" p  
arcs-boutants fut telle, qu'ils se if, "Qsfif s?  
chantournerent presquetousüeur  i,   WM 
action devint. nulle, par suite les X X    ,:y 4 
arcs-boutants superieurs läche-      
rent un peu, puisque la voüte ne   f]?   
pressait plus sur eux. Uequilibre  Mil f- l 
etait rompu : il fallut faire des tra- ' W ,  la, 
vaux considerables pour eviter  u "i; ü I"  
une chute totale de Pedifice. La ti- il " 
gure 101 ter, donnant en perspec-  il  {if 
tive le sommet des contre-forts     
recevant la tete des arcs-boutants, igd 
nous fait bien voir que l'intention i,   
du maitre de l'oeuvre etait d'obte-  13,,  
nir, au droit des piles du chpeur Qui? 
de la cathedrale de Beauvais et     
sous les arcs-boutants, des contre- m," n  j;  
forts evides, mais parfaitement ri- 5A,    
gides, afin : lfde charger le moins W'   
possible les piles inferieures; 20 de  f   ,  X    
faire que les tassements des par- jff t 1? S ixf if, X   
ties interieures construites en as-  f a f"  i 1  1' 
sises, roidies par les colonnettes  X   
en delit, reportassent naturelle- _f '  
ment les charges en dedans. De    
cet exemple et de ceux apparte-  1  
nant a la construction gothique   
proprement dite, il decoule ce   
principe, savoir : que toute con-  _i 
struction elevee au moyen d'as- f  t 
sises superposees en grand nom- l l:   
bre doit etre etayee, roidie par 1,1, ff  
l'adjonction de monolithes entou- "j! M  x 
rant, tlanquant, epaulant les piles l, i  
composees de pierres superpo-  W 1; 
sees. Ce principe est a peine appli- m 5' Ni l.  
que par les Romains, qui n'avaient   
pas besoin d'y recourir; il appartient aux constructeurs gothiques. De
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.