Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117457
[ APEÜQÜ ]  9   CONSTRUCTION il 
ou les chateaux qu'ils habitaient peuvent. etre cependant construits avec 
sagesse, economie et une grande liberle dans l'emploi des moyens. Une 
 construction n'est pas fanatique, oppressive, tyrannique; 008 epithiztes 
n'ont pas encore aie appliquees a l'assemblage des pierres, du bois ou 
du fer. Une construction est bonne ou mauvaise, judicieuse ou depour- 
vue de raison. Si nous n'avons rien a prendre dans le code feodal, ce 
"t n'est pas dire que nous n'ayons i-iena prendre dans les constructions 
de ce temps. Un parlement condamne de malheureux Juifs ou sorciers 
a etre brilles vifs; mais la salle dans laquelle siege ce parlement. peut 
ÜlPC une construction fort bonne etmieux batie que celle on nos magis- 
trats appliquent des lois sages, avec un esprit eclaire. Un homme (le 
lettres, un historien dit, en pzzrlzmt d'un chäteau feodal : a Ce repaire 
a du brigandage, cette demeure des petits despotes tyrannisant. leurs 
a vassaux, en guerre avec leurs voisins... a Aussitot chacun de crier 
lmro sur le (zhatelain et sur le chateau. En quoi les editices sont-ils les 
complices de ceux qui les ont fait hatir, surtout si ces editices ont ete 
eleves par ceux-la memes qui etaient victimes des abus de pouvoir 
de leurs llabilillllvSfÜaes Grecs n'ont-ils pas montre, en maintes circon- 
stances, Pintolerance la plus odieuse? Cela nous empeäche-t-il d'ad- 
mirer le Parthenon ou le temple de llioseo"? 
11851111011 WÜPS, 11011816 croyons, de neplus nouslaisser eblouir, nous 
HFC-hififfcles- Parles (ÜSOOUPS de ceux qui, etrangers ala pratique de notre 
f'1'l1lÜ5'Ünl' des (ÜÜVPÜS qu'ils ne peuvent comprendre, dont ils ne con- 
naissent Hi 111 Slrllülure, ni le sens vrai et utile, et qui, mus par leurs 
passions Ou leurs goüts personnels, par des etudes exclusives et un 
esprit de parti etroihjettent, lanatheme sur des artistes dont les efforts, 
la Science et llexllürienee pratique nous sont, aujourd'hui encore, d'un 
grand secours. Peu nous importe que les seigneurs feodaux fussent 
(les tyrans, que le clerge du moyen age ait. etc corrompu, ambitieux ou 
 S1 les hommes qui ont bati leurs demeures etaient ingenieux, 
S llS Ollt aime leur art et l'ont pratique avec savoir et soin. Peu nous im- 
porte qu'un cachot ait renferme des vivants pendant des annees, si les 
Dlerres de ce cachot sont, assez habilement appareillees pour offrir un 
obstacle infranchissable; peu nous importe qu'une grille ait ferme une 
chambre de torture, si la grille est bien combinee et le fer bien forge. La 
confusion entre les institutions et les produits des arts ne doit point 
exister pour nous, qui cherchons notre bien partoutoii nous pensons le 
trouver. Ne soyonspas dupes anos depens de doctrines exclusives ; bla- 
lnons les moeurs des temps passes, si elles nous semblent mauvaises, 
mais n'en proscrivons pas les arts avant de savoir sinous n'avons aucun 
avantage a tirer de leur elude. Laissons aux amateurs eclaires le soin de 
discuter la preeminence de l'architecture grecque sur l'architecture 
romaine, de celle-ci sur l'architecture du moyen  ; laissons-les traiter 
ces questions insolubles; eeoutons-les, si nous n'avons rien de mieux a 
faire, discourir sur notre art sans savoir comment se trace un panneau, 
se taille et se pose une pierre: il n'est point permis de professer ltfmede- 
Iv.  2
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.