Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1119151
f DEVELOPPEMENTS j  179  [ CONSTRUCTION ] 
jumelles sont encore posees devant cette statue, entre le premier et le 
second arc-boutant. Ces dernieres colonnettes ne portent pas la tete 
de cet arc-boutant, mais un pinacle dont nous indiquerons tout a 
l'heure la forme et la structure. Get ensemble se rapporte a peu pres a 
ce que nous avons vu a Amiens. Nous observons cependant que tout ce 
systeme de construction double porte d'aplomb sur la pile inferieure, 
la partie interieure etant construite en assises et celle exterieure en 
grands morceaux rigides poses en delit, afin de donner du roide a cet 
ensemble si grele et si eleve 1; nous observons encore que le tres-fort 
linteau L, le bloc M et sa charge N, tendent evidemment a ajouter un 
poids considerable au sommet du quillage inferieur pour le maintenir 
dans la verticale et faire que sa fonction de chandelle soit bien reelle. 
Voila donc la pile interieure rendue aussi rigide que possible; il s'agit 
maintenant de resister a la poussee de la voüte qui s'exerce a une pro- 
digieuse hauteur. L'architecte ne crut pas pouvoir se contenter d'un 
         
rigide; il avait raison, car aAmiens, dans les parties paralleles du choeur 
qui recoivent trois nerfs de voüte au lieu d'un seul, ces arcs-houtants 
avec claires-voies se sont releves par suite de la pression des voütes, 
et au xve siecle il fallut bander de nouveaux arcs-boutants sous, ceux 
du xme. Mais voici oü 1e maitre de lheuvre de Beauvais fit preuve d'une 
hardiesse sans exemple et en meme temps d'une sagacite rare. On voit 
que la pile O intermediaire ne porte pas d'aplomb sur la pile P, tete de 
chapelle, comme a la cathedrale d'Amiens, mais que son axe est a 
l'aplomb du parement interieur de cette pile P. Disons tout de suite que 
cette pile 0, dont nous donnons la section horizontale sur GD en Cl, 
presente plus de poids vers son parement G que sur celuiD. Son centre 
de gravite est donc en dedans de la ligne ponctuee R, dest-a-dire sur 
la pile P. Cependant cette pile est ainsi en equilibre, tendanta s'incli- 
ner plutot vers Pinterieur de Peglise que vers le gros contre-fort exte- 
rieur; elle vient donc, par sa position : 10 soutirer la poussee des deux 
arcs-boutants; 2" ajouter a la resistance opposee par ces arcs-bou- 
tants une tendance d'inclinaison vers le chmur. La pile O verticale 
remplit ainsi la fonction d'un etai oblique. Si cette resistance active 
ne suffit pas (et elle ne saurait suffire), la pile 0 est maintenue a son 
tour, dans sa fonction, par les deux derniers arcs-boutants S, T et le 
gros contre-fort passif. Mais, objectera-t-on peut-etre : Pourquoi cette 
pile intermediaire  pourquoi les grands arcs-boutants ne viennent-ils 
pas se reposer simplement sur le gros contre-fort passif exterieur? 
C'est que le gros contre-fort exterieur ne pourrait contre-buter la pous- 
see d'arcs-boutants d'un aussi grand rayon, a moins d'etre augmente 
du double, et que, grace au contre-fort intermediaire 0, il n'a plus qu'a 
contre-buter une pression diffuse, presque nulle. 
1 Au XIVG siecle, les colonnettes posees sur 1e triforium, shätant brisees, furent rem- 
placees par une pile Pleine (VOY- la figure 61, ä l'article ARC-BOUTANT); mais 0" P9111 
encore aujourd'hui reconnaitre leur position et a peu pres leur diametre.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.