Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1119009
[ CONSTRUCTION ]  164  L DEVELOPPEMENTS ] 
libre si difficiles a resoudre dans des edifices d'une tres-grande dimen- 
sion et composes souvent de materiaux faibles. Dans le Nord, ils ne 
construisent qu'en pierre; mais ils emploient simultanement, dans 
le meme edifice, la pierre appareillee par assises, posee sur son lit de 
carriere, le gros moellon noye dans le mortier, masse compressible 
au besoin, et. les blocs en (lelit, etais rigides. intlexibles, pouvant etre, 
dans certains cas, d'un grand secours.L'elasticite etanl la premiere de 
toutes les conditions a remplir dans des monuments eleves sur des 
points d'appui greles, il fallait pourtant trouver, a cote de cette elasti- 
cite, une rigidite et une resistance absolues. (l'est faute d'avoir pu ou 
voulu appliquer ce principe dans toute sa rigueur que la cathedrale de 
Beauvais n'a pu se maintenir. La lelaslicite est partout. Ce monument 
peut etre compare a une cage (Posier... Nous y reviendrons tout a 
l'heure, car ses defauts memes sont un excellent enseignement... Ne 
quittons pas sitot notre cathedrale de Paris. La coupe d'un des contre- 
forts des tours fait assez voir que les constructeurs du commencement 
du X1119 siecle n'empilaient pas les pierres les unes sur les autres sans 
prcvision et sans se rendre compte des effets q11i se produisent dans 
d'aussi grands editices, par suite des lois de la pesanteur. Leur magou- 
nerie vit, agit, remplit une fonction, n'est jamais une masse inerte et 
passive. Aujourd'hui, nous batissons un peu nos edifices comme un sta- 
tuaire fait une statue : pourvu que la forme humaine soit passablement 
observee, cela suffit; ce n'en est pas moins un bloc inorganise. L'eth- 
fice gothique a ses organes, ses lois dequilibre, et chacune de ses par- 
ties concourt a l'ensemble par une action ou une resistantze. Tout le 
monde n'a pu voir Pinterieur des contre-forts des tours de Notre-Dame 
de Paris, et nous prevoyons l'objection qui nous a quelquefois ete 
adressee, savoir : que notre imagination nous fait preter a ces artistes 
des siecles passes des intentions qu'ils nbntjamais eues. Prenons donc 
pour les esprits defiants un exemple qu'ils pourront verifier avec la plus 
grande facilite dans le meme monument. Les grandes voütes de la nef 
de la cathedrale de Paris sont composees, comme chacun peut le voir, 
d'arcs diagonaux comprenant deux travees et. recoupes d'un arc-dou- 
bleau : c'est le systeme primitif des voütes gothiques longuement deve- 
loppe dans cet article. Il resulte de cette combinaison que les piliers 
de la grande nef sont charges inegalement, puisque, de deux en deux, 
ils rccoivent un arc-doubleau seulement ou un are-doubleau et deux arcs 
ogives, et cependant ces piliers de la grande nef sont tous d'un diametre- 
egal. ll y a la quelque chose de choquant pour la raison, dans un tres- 
grand edifice surtout, puisque ces charges inegales doivent produire 
des tassemcnts inegaux, et que si les piles qui recoivent trois arcs sont 
assez puissantes, celles qui n'en rcgfoivent qu'un le sont trop; si, au 
contraire, celles qui ne recoivent qu'un arc sont d'un diametre con- 
venable, celles qui en recoivent trois sont trop greles. En apparence, 
il n'ya rien a objecter a cette critique, et nous devons avouer que 
nous avons ete longtemps a nous expliquer un pareil oubli des prin-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.