Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117431
[ APERQU ]  7  [ CONSTRUCTION l 
connaitre les premiers elements de son art, ainsi qu'il arrive trop sou- 
vent. Dans ces temps d'ignorance et de barbarie, les plus intelligents, 
ceux qui s'etaient eleves par leur propre genie au-dessus de l'ouvrier 
vulgaire, etaient seuls capables de diriger une construction; et la 
direction des hatisses, forcement limitec entre un nombre restreint 
fthommes superieurs, devait, par cela meme, produire des ccuvres ori- 
ginales, dans Fcxecution desquelles le raisonnement entre pour une 
grande part, on le calcul est apparent, et dont la forme est revetue de 
cette distinction qui est le caractere particulier des constructions rai- 
sonnecs et se soumettant aux besoins et aux usages d'un peuple. ll faut 
bien reconnaitre, dussions-nous etre designes nous-memes comme 
des barbares, que la beaute d'une construction ne reside pas dans les 
perfectionnements apportes par une civilisation et une industrie tres- 
(läV6l()ppt't6S, mais dans le judicieux emploi des materiaux et des moyens 
mis a la disposition du constructeur. Avec nos materiaiux si nombreux, 
les mctaux que nous livrent nos usines, avec les ouvriers habiles et 
innombrables de nos (zites, il nous arrive (lelewr une construction 
vicieuse, absurde, ridicule, sans raison ni economie; tandis qu'avec du 
moellon et du bois, on peut. faire une bonne, belle et. sage construction. 
Jamais, que nous sachions, la variete ou la perfection de la matierfi 
ÜÜTPlOyee n'a etc la preuve du merite de celui qui l'emploie; et d'ex- 
cellents materiaux sont detestables, s'ils sont mis en truvre hors de 
la place ou de la fonction qui leur convient par un homme (lepourvu 
de savoir et. de sens. Ce dont il faut s'enorgueillir, c'est du bon et. juste 
emploi des materiaux, et non de la quantite ou de la flualite de ces ma- 
teriziux. Cela dit sous forme de parenthese et pour efngztger nos lec- 
teurs a ne pas dedaigner les constructeurs qui n'avaient a leur dispo- 
sition que de la pierre mal extraite, du mauvais nloellon tire surle 
sol, de la chaux mal cuite, des outils imparfaits et de faibles engins : 
car, avec (les eleinents aussi grossiers, ces constructeurs peuvent nous 
enseigner (Fexeellents principes, applicables dans tous les temps. Et 
la preuve qu'ils le peuvent, (t'est qu'ils ont forme une ecole qui, au 
point de vue de la science pratique ou theorique, du judicieux emploi 
des Inateriaux, est arrivee a un degre de perfection non stirpzisse dans 
les temps modernes. Permis a ceux qui enseignent l'architecture sans 
avoir pratique cet. art de ne juger les productions zn-ehiteetoniqucs (les 
civilisations antiques et modernes que sur une  une forme 
supeffifielle flÜi les Sfldllif; mHiS pour nous qui sommes zippeldssa con- 
struire, il nous faut. chercher notre enseignement a travers les tenta- 
[jvgs etles progres de ces architectes ingenieux qui. sortant du neant, 
avaient tout a faire pour resoutlre les problemes poses par la societtä 
(le leur temps. (lonsiderer les constructeurs du moyen fige OOÜIIIIO des 
barbares, parce qu'ils (lurcnt renoncer a construire suivant les me- 
thodes des Romains, c'est ne pas vouloir tenir compte de letat de. la 
societe nouvelle; c'est meconnaitre les modifications profondes intro- 
duites dans les moeurs par le christianisme, appnvc sur le genie des
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.