Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1118831
t IJEVELOPPEMENTS ]  147  [ CONSTRUCTION ] 
01eme de pierre, de bonnes bätisses bien raisonnees et appareillees, 
elegantes et solides, sur des points d'appui de fonte isoles. C'est qu'en 
effet l'instruction classique ne peut guere permettre ces essais que les 
architectes du moyen fige ifeussent certainement pas manque de faire, 
et. probablement avec un plein succes. 
Quanta sarreter en chemin, ce n'est pas ce qu'on peut reprocher aux 
architectes gothiques; nous allons voir avec quelle ardeur ils se lancent 
dans l'application de plus en plus rigoureuse des principes qu'ils 
avaient poses, et. comme ils arrivent, en quelques annees, a pousser a 
bout ces principes, a employer la matiere avec une connaissance exacte 
de ces qualites, a jouer avec les problemes les plus compliques de la 
geometrie descriptive. 
Ueglise Notre-Dame de Dijon est un petit edifice, et l'on pourrait 
croire que les architectes bourguignons de la premiere moitie du 
xmf siecle n'ont ose se permettre des hardiesses pareilles dans des 
monuments d'une grande etendue comme surface ct fort. eleves. C'est 
le contraire qui a lieu; il semble qu'en operant sur une vaste echelle, 
ces constructeurs prennent plus d'assurance et devcloppent avec plus 
de franchise encore leurs moyens dexecution. Le choeur de la cathe- 
drale de Saint-Eticnne d'Auxerre fut rebati, de 1215 a 1230 environ, 
sur une crypte romane (voy. ÜRYPTE, tig. 4), qui tit adopter certaines 
dispositions inusitees dans les grantles eglises de cette epoque. Ainsi 
le sanctuaire est entoure d'un simple collateral avec une seule chapelle 
absidale carree. Quant a sa construction, elle presente une parfaite 
analogie, dans les muvres basses, avec celle de Feglise Notre-Dame 
de Dijon. Toutefois, a Auxerre, la bätisse est plus legere encore, et cer- 
taines difticultes, resultant. des dispositions romanes du plan qu'on ne 
voulait pas changer, ont etc resolues de la maniere la plus ingenieilse. 
Nous donnons (fig. 83) la moitie du plan de la chapelle absidale pla- 
cec sous le vocable de la sainte Vierge. Ce plan est pris a la hauteur de 
la galerie du rez-de-chziussee, portant, comme a Notre-Diane de Dijon. 
sur une arcature. En X, nous avons figure a une plus petite echelle la 
projection horizontale de la voüte du collateral devant cette chapelle. 
Suivant la methorle bourguignonne, les formerets sont isoles du mur; 
ils reposent sur des colonnettes en delit AB, GD, EF, GH, etc. Des co- 
lonnes-noymu, egalenaent posees en delit, supportent l'effort. des pres- 
sions, et la voüte se compose de deux arcs ogives IK, LM, d'un arc-dou- 
lileuu NO, et de deux arcs intermediaires PQ, BS. Ges deux arcs inter- 
nläadiaires viennent, au droit du collaterzil, retomber sur deux colonnes 
isolees Q, S, en delit, d'un seul morceau chacune, ayant 0m24 de dia- 
metre sur 61'560 de haut de la base au-dessous du chapiteau. La dif- 
titzulte etail de neutraliser si exactement les diverses poussees qui 
agissent sur ces colonnes Q, S, qu'elles ne pussent. sortir de la verti- 
cale. (Tetait. un probleme a resoudre semblablesa celui que l'architecte 
des chapelles de Notre-Dame de Chalons-sur-Marne s'et.ait pose, mais
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.