Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Construction-Cyborium]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117188
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1118442
L CONSTRUCTION l  108  L VOUTES j 
des moellons d'un echantillon beaucoup plus fort que partout ailleurs. 
Igltant, par la position verticale de la cerce, oblige de faire passer Farete 
d'intrados du lit de chaque ifang de moellons dans un plan vertical, le 
maeon HPPlVC, sans le savoir, a repartir sur chacun de ces rangs le sur- 
plus de developpement impose par la concavite de la voüte. Tout cela 
est beaucoup plus simple a executer qu'a expliquer, et nous n'avons 
jamais eprouve de difticulle a faire adopter cette methode dans la pra- 
tique. Un macon adroit, aide d'un gareon qui lui apporte son moellon 
debite et son mortier, ferme un triangle de voüte sans le secours 
d'aucun engin, sans cintres et sans autres outils que sa hachette et sa 
cerce. Une fois que l'ouvrier a compris la structure de ces voütes (ce 
qui n'est pas long), il pose les rangs de claveaux avec une grande faci- 
lite, n'ayant qu'a les retoucher legerement avec sa hachette pour leur 
oter leur parallelisme. Presque toujours, lorsqu'il a acquis de la pra- 
tique, il abandonne les cerces a rainures, et se contente de deux courbes 
qu'il maintient avec deux broches, les allongeant a chaque rang, car les 
lits de ces moellons etant tres-peu inclines, si ce n'est pres de la clef, 
il suffit d'un faible soutien pour les empecher de glisser sur le mortier. 
Chaque rangee posee formant un arc, la cerce est enlevee sans qu'il en 
resulte le moindre mouvement. Il faut dire que ces moellons sont gene- 
ralement peu epais, et que beaucoup de remplissages de grandes voütes 
gothiques, surtout a la fin du xne siecle, n'ont pas plus de 0'210 a 0'212 
depaisseur 1. Cette methode de construire les voütes n'est pas la seule; 
elle appartient uniquement a Plle-de-France, au Beauvaisis et a la 
Champagne, pendant la seconde moitie du xue siecle; tandis que, dans 
les autres provinces, des moyens moins raisonnes sont adoptes. En 
Bourgogne, gracc a certaines qualites particulicres de calcaires se deli- 
tant en feuilles minces, rugueuses, adherentes au mortier, on con- 
struisit longtemps les voütes en maeonneric enduite, bloquee sur cou- 
chis de bois. Les voütes du chwur de Feglise abbatiale de Vezelay, bati 
vers la fin du xue siecle, presentent un singulier melange des methodes 
adoptees par les constructeurs de Flle-de-France et des traditions bour- 
guignonnes. On voit combien les appareilleurs bourguignons, si habiles 
traceurs, etaient embarrasses POIIPÄOHHBP aux claveaux de remplissage 
des formes convenables : ne pouvant en faire Pepure rigoureuse, ils 
tatonnaient, bandaient les reins en materiaux tailles tant bien que mal; 
puis, ne sachant comment fermer ces remplissages, ils les terminaient 
par du moellon brut enduit. Ce n'etait pas la une methode, c'etait un 
expedient. 
Au milieu des provinces comprises dans l'ancienne Aquitaine, l'l1a- 
bilude que les constructeurs des xe et x19 siecles avaient contractee de 
fermer leurs ädifices par des coupoles s'etait si bien enraeinee, qu'ils 
1 Les remplissages des 
plus de 0'215 dääpaisseur. 
grandes voütes du choeur de la 
catluädralc 
Paris 
n'ont pas
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.