Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1112744
CHATEAU 
Nous verrons tout a l'heure comment ce programme difticile a rea- 
ilser fut rempli avec une sagacite rare par Richard Goeur-de-Lion, 
pendant les dernieres annees du X110 siecle, lorsqu'il fit construire 
l'importante place du chateau Gaillard. Mais avant de nous occuper 
de cette forteresse remarquable, nous devons parler d'un chateau qui 
nous parait elre anterieur, qui est comme la transition entre le cha- 
teau primitif (celui qui ne possede qu'un donjon, (IVQC une enceinte 
plus ou moins etendue tifatrfie d'apres la configuration du sol) et le 
(zliateau feodal du Xlllo siecle. C'est le (zlniteau de la Roche-Guyon, 
situe a quinze liilometres de lllantes, en aval sur la Seine. Son assiette 
est d'ailleurs la meme que celle du chäteau Gaillard. 
Au-dessous de Mantes,_lz1 Seine coule vers l'ouest: a Rolleboise, 
elle se (letourne vers le nord-est, forme un vaste coude, revient vers 
le sud-ouest, et laisse ainsi, sur la rive gauche, une presqu'ile d'allu- 
vions dont la longueur est environ de huit kilometres et la plus 
grande largeur de quatre. La gorge de cette presqtfile n'a guere que 
deux kilometres d'ouverture. Getait 1a un lieu de campement excel- 
lent, car un corps d'armee, dont la droite etait, appuyee a Bonnieres, 
et la gauche a ltolleboise, defentlait sans peine Fentree de la pres_ 
qu'ile. Mais il fallait prevoir qu'un ennemi en forces, en attaquant la 
gorge, pouvait, en filant le long de la rive droite, essayer de passer la 
Seine a l'extren1ite de la plaine de Bonnieres, etprendre ainsi la pres- 
qu'ile par ses deux points les plus distants. Or la rive (lroite, en face 
de la presquilc de Bonnieres. se compose d'un escarpement crayeux, 
abrupt, qui se rapproche de la Seine a Vetheuil, pour la quittera la 
[lOClIC-Gllyüll au sommet de son coude. Sur ce point, a la Boche- 
Guyon, l'escarpement n'est eloigne du fleuve que de cent metres envi- 
ron; autrefois il en etait plus rapproche encore, la Seine ayant recule 
ses rives. 
(l'est la qu'a la fin du xne siecle fut eleve un chateau dans des 
conditions excellentes. D'abord (fig. 8) un donjon tres-fort, entoure 
d'une double enceinte, fut eleve au sommet de l'escarpement, en A; 
en B, le long du fleuve et adosse ala roche qui le domine de beau- 
coup, se dressa le chäteau, qui coupait la route passant sur la rive 
droite, commandait le cours du fleuve, et par consequent le som- 
met de la presqu'ile'. Afin de rapprocher autant que possible le 
ehateau du donjon, l'escarpement de craie fut taille a pic, de ma- 
niere a laisser une cour assez vaste entre le batiment principal et 
le pied du rocher. Un large souterrain detourne, taille dans le roc 
et ayant la figure d'un cylindre avec emmarchenient, reunit les de- 
fenses du chateau a la cour interieure du donjon. En E, du cote ou 
l'escarpement etait moins abrupt, fut tranche, dans le roc vif, Un 
' Le ehüteau inferieur fut presque entierement reconstruit au Xv' siecle; cependant de nom- 
breux fragments de constructions antärieures ä cette epoque existent encore, entre autres 
une poterne du commencement du X1116 siizcle et des caves qui paraissent fort anciennes.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.