Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1112718
CÜATEAU 
du X110 siecle, cette tradition se conserve dans les contrees ou l'in- 
fluence normande predomine : le donjon, la salle fortifiee, prend une 
valeur relative que nous ne lui trouvons pas au ineme degre sur le 
territoire franeais; le donjon est mieuxisole des defenses secondaires 
Üfins le chaleau normand des Xle et X118 siecles que dans le chateau 
d Origine francaise; il est plus eleve, presenle une masse plus impo- 
Sante : c'est un poste autour duquel est trace un camp fortifie plutot 
(111 11H chateau. Cette disposition est apparente non-seulement en Nor- 
Inandie et en Angleterre, comme au Pin (Calvados), a Saint-Laurent 
sur mer, a Nogenl-le-Rotrou, a Domfront, a Falaise, a Chainboy (Orne), 
fl Newczistle, a Rochester et a Douvres (Angleterre), mais sur les cotes 
de l0uest, dans l'Anjou, le Poitou et le Maine, dest-a-dire dans toutes 
lffs conlrees oii penelre l'influence normande; nous la retrouvons 
zlccompagnee du fosse normand, dont le caractere est si nettement 
111 dnche, a Pouzauges (Vendee), a Blanzac, a Broue, a Pons (Gliarente- 
Bllferieure), a Gliauvigny pres Poitiers, et jusqu'a Mülltrlcllälfd, a 
fHIÜgÜIICy-sur-Loire et a Loches (voyez DONJON). Les defenses exte- 
ÜCUPOS qui accompagnent ces gros donjons rectangulaires, ou ne pre- 
ffntent (lu? des terrassements sans traces de constructions impor- 
antes, ou si elles sont elevees en maconnerie, sont toutes posterieures 
(l un siecle au moins a Fetablisseinent de ces donjons; ce qui indique 
ÜSScZ clairement que les enceintes primitives des x10 et Xlle siecles 
avalflllt peu (Fimportzince et qu'elles durent etre remplacees lorsqu'au 
X1110 siecle le systeine defensif des chäteaux fut modifie, et qu'on eut 
recpnnti la neeessite (lelargir et de renforcer les ouvrages exterieurs. 
 ÄOUS donnons (fig. 6) le plan du chateau de Ghauvigiijgdontle don- 
lQn remonte au xi" siecle, et la plus grande partie des defeiises exte- 
üeäää? 311 Xlvelsieele ;  et (fig. T), le plan du cliateau de Falaise, dont 
defenägnäflrre A du x10 siecle presente seul un logement fortement 
 uant aux autres (lefenses de ce cliateau, elles ne prennent 
ggläälüe valeur que par la dispositionldes escarpements du plateau, 
les dgiseän suäwfent toutes les sinuosites._ Le donjon cylindrique B et 
Xwe et  588W e gauche datent de linvasion anglaise, c est-a-dire des 
Päenenä tsiecles. Le cliateau de Falaise, au X110 siecle, 11e consistait 
bätinienitlg sgu Glllilll] gros donjon avec une enceinte renfermant des 
Simple uiNCOnE aires, construits probablement, de la facon la plus 
gamisgl? "Ilfllll lien reste plus trace, et destines au logement (le la 
peut dolllcl QTPZIEICFEISIIIISÄBCIIPICSAEH autres dependances. Le nom d aula 
partie im Ortanl qnne a cerhateau, piiisflue: Par 1e fait, _la seule 
chäteauxl) ne G  0 POstIe seigneurnal, n est qu une salle fOpÜflGKL, Les 
gleterre pcäur tglä flpme e Gmlquemnt fit elevep dans lesvvilles d An- 
des donjons recit 11 e? populations urbaines en respect n etaient que 
vmges de terre ätnglllaiies, bien niunis Üet entouj-es de quelflljlcs _ou_ 
pas djune granfieg pa lSäldleS, ou _d enceintes exteifieures qui n etaient 
Struisaient ces oi ce.  e aexplique la rapidite avec laquelle se con- 
postes militaires et leur nombre prodigieux; mais cela
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.