Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1112599
 65  L CHATEAU j 
Probablement plusieurs portes s'ouvraient dans les palissades, au mi- 
lieu de trois des faces, peut-etre sur chacune d'elles. Ces portes etaient, 
suivant l'usage, garnies de defenses exterieures, comme le camp romain, 
avec lequel cette enceinte a plus d'un rapport. Ordinairement un es- 
pace, trace au moyen de pierres brutes rangees circulairement sur le sol 
de la cour, indiquait la place des assemblees. Souvent, a l'entour de ces 
demeures, on rencontre des tumuli H, qui ne sont que des amas de 
terre recouvrant les ossements de guerriers renommes pour leur cou- 
rage. Ces tertres pouvaient d'ailleurs servir, au besoin, de defenses 
avancees. Une guette, placee au sommet du donjon, permettait d'ob- 
server ce qui se passait dans les environs. 
Si le chateau franc etait poste sur une colline, sur un escarpement, 
0_n profitait alors des dispositions du terrain, et detait l'assiette supe- 
rieure du plateau qui donnait la configuration de l'enceinte. Le donjon 
s'elevait, soit sur le point le plus eleve, pour dominer les environs, soit 
PPäS de l'endroit le plus faible, pour le renforcer. C'est dans ces etablis- 
Sements que l'on voit souvent, des une epoque reculee, le moellon 
remplacer le bois, a cause de la facilite qu'on trouvait a se le procurer 
dans des pays montagneux. Mais il arrivait frequemment alors que l'as- 
siette du chäteau n'etait pas assez vaste pour contenir toutes ses nom- 
breuses dependances; le long des rampants de "la colline, ou au bas 
de l'escarpement, on elevait alors une premiere enceinte en palissades 
ou en pierres seches protegee par des fosses, au milieu de laquelle on 
construisait les logements propres a renfermer la garnison, les maga- 
Sms, des ecuries, etc. Cette premiere enceinte, que nous retrouvons 
dans Pfesqlie tous les chateaux du moyen äge, etait designee sous 
16 110m de basse-cour ou baille. En general, cette enceinte inferieure etait 
PPOÄCQGB par le donjon. On ne fut pas d'ailleurs sans reconnaitre que le 
d9nl0fl pose au centre des enceintes, etait, applique aux chäteaux, une 
disposition vicieuse, en ce qu'elle ne pouvait permettre a la garnison 
de ces donjons de faire des sorties, de se jeter sur les derrieres des 
assiegeants apres que l'enceinte exterieure avait ete forcee. Nous 
V0y0ns le donjon des chateaux, des le Xle siecle, poste generalement 
Pfes de la paroi de l'enceinte, ayant ses poternes particulieres, ses 
Sorties dans les fosses, et commandant le cote de la place dont Facces 
ptait le plus facile: Toutefois nous penchons a croire que le chateau 
eodal n est arrive a ces perfectionnements de la defense quapres l'inva- 
sion normande, et que ces peuples du Nord ont ete les premiers qui 
alenlt applique un systeme defensif soumis a certaines lois, suivi bientot 
fgäoss Selgneulfsdu continent apres qu'ils en eurent, a leurs depens, 
nu la superiorite. Le systeme defensif du Normand est ne d'un 
Ilälgqlflond sentiment de defiance, de ruse, etranger au caractere du Franc. 
faire  notrq opinion sur des preuves materielles, nous devons 
comprises ent 11H16 esechatequip dont il nous reste des constructwHS 
lonq de la L  es x et x11 siecles, eleves sur les cotes de lüuest, le 
s oire et de ses affluents, de la Gironde, de la Seine, c est-a- 
III.  9
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.