Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1112566
ATEAU 
fois politique et feodal. Le chateau normand, au commencement de la 
periode feodale, se distingue du chateau francais ou franc; il se relie 
toujours a un svsteme de defense territoriale, tandis que le cliateau fran- 
eais conserve longtemps son origine germanique : c'est la demeure du 
chef de bande, isolee, defentlztnt son propre domaine contre tous et ne 
tenant nul compte de la (lefensc generzile du territoire. Pour nous faire 
comprendre en peu de mots, le seigneur franc n'a pas de patrie, il n'a 
qu'un domaine; tandis que le seigneur normand cherche a la fois a 
defendre son domaine et le territoire conquis par sa nation. Cette dis- 
tinction doit etre faite tout (l'abord, car elle a une influence, non-seu- 
lement sur la position des demeures feodales, mais sur le systeme de 
defense adopte dans chacune d'elles. Il y a, dans la construction des 
chäteaux normands, une certaine parite que l'on ne rencontre pas dans 
les chateaux francais: ceux-ci presentent une extreme variete; on voit 
que le" caprice du seigneur, ses idees particulieres ont influe sur leur 
construction, tandis que les chateaux normands paraissent soumis a 
un principe de defense reconnu bon et adopte par tous les possesseurs 
de domaine, suivant une idee nationale. Lorsque l'on tient compte des 
circonstances qui accompagnerent Fetablissement definilif des Nor- 
mands au nord-ouest de Paris, de Finteret immense que ces pirates 
tolcres sur le sol de la Normandie avaient a maintenir le cours des 
fleuves et rivieres ouvert pour eux et les renforts qui leur arrivaient 
du Nord, ferme pour le peuple franc, possesseur de la haute Seine et 
de la plupart de ses affluents, on congroit comment les Normands furent. 
cntraines a adopter un systeme de defense soumis aune idee politique. 
D'ailleurs les Normands, lorsqu'ils se presentaient sur un pointdu ter- 
ritoire franeais, procedaient forcement partout de la meme maniere; 
detaiten occupant le littoral, en remontant les fleuves et rivieres sur 
leurs longs bateaux, qu'ils pänätraient jusqu'au coeur du pays.Les fleu- 
ves etaient le chemin naturel de toute invasion normande; e'c'tait sur 
leurs rives qu'ils devaient chercher a se maintenir et a se fortifier. Les 
iles, les presqu'iles, les escarpements commandant au loin le cours 
des rivieres, devaient etre choisis tout d'abord comme points mili- 
taires : la similitude des lieux devait amener l'uniformite des moyens 
de defense. 
Les Francs, en s'emparant de la Gaule, s'e'tendirent sur un territoire 
tres-vaste et tres-varie sous le rapport geographique : les uns resteront 
dans les plaines, d'autres surles montagnes; ceux-ci au milieu de con- 
trees coupees de ruisseaux, ceux-la pres des grandes rivieres; chacun 
dut se fortifier en raison des lieux et de son intelligence personnelle. 
Ils cesserent (hormis ceux voisins du Rhin) toute communication avec 
la mere patrie, et, comme nous l'avons dit ci-dessus, se trouveront 
bientot isoles, etrangers les uns aux autres; les liens politiques qui 
pouvaient encore les reunir se relachaient chaque jour, et les idees 
de nationalite, de solidarite entre les grands proprietaires d'un Etat ne
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.