Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1112523
L" CLIATEAU j  58  
du trait, qui conserva longtemps ses anciennes et bonnes traditions. 
En effet, des diverses branches de la construction, l'art de la charpen- 
terie se plia moins que tout autre aux idees emises par la renaissance, 
et pendant le cours du XVIB siecle on suivit, sans presque les modi- 
fier, les principes developpes au xve siecle. Un architecte seul apporta 
une modilication fort importante aux systeines conserves jusqu'alors. 
Philibert de l'0rn1e inventa le mode de charpente qui a conserve son 
nom, et qui presente de notables avantages dans un grand nombre 
de cas, en ce qu'il permet de couvrir des vides considerables sans le 
SOCOUPS des Üntfflilisy 521115 POUSSeeS, et en ifemployzint qu'un cube 
de bois relativement tres-minime. Nous n'avons pas besoin de deve- 
lopper ici le systeme adopte par cet artiste; il est connu de tous et 
encore pratique de nos jours avec succcs. Nous renvoyons nos lecteurs 
a son oeuvre si recommandable.  
Pendant le xvne siecle, l'art de la charpcnterie declina; les char- 
pentes que cette epoque nousalaissees sont souvent  
des, et executees avec une negligence inexcusable apres de si beaux 
exemples laisses par les siecles precedents. Avant la reconstruction de 
la charpente de la sainte Chapelle de Paris, dans ces derniers temps, 
11 ätait interessant de comparer la souche de la tleche reposee sous 
Louis XIV apres l'incendie avec la souche de la tleche de Notre-Dame, 
qui date du X111" siecle. Cette derniere est aussi savante dans l'ensemble 
de sa composition et aussi pure dans son execution que celle de la 
sainte Ghapelle etait barbare sous le rapport de la combinaison et gros- 
siere au point de vue de texecution. 
Dans le COUPS de Cet Ouvrage, nous avons l'occasion de revenir 
souvent sur les ouvrages de eharpenterie. Nous nindiquons, dans cet 
article, que certains principes generaux qui font connaitre la marche 
PTOWÜSÜVÜ de cet art pendant trois siecles; nous renvoyons nos lec- 
teurs auX HIOfS BEFFROI, EcnAFAUn, FLECHE, HOURD, MAISON, PAN DE BOIS, 
PLAFOND, PONT, etc. 
CHATEAU, (chastel). Le chateau du moyen äge n'est pas le castellum 
romain; ce serait plutot la villa antique munie de defenses exterieures. 
Lorsque les barbares semparerent du sol des Gaules, le territoire fut 
partage entre les chefs conquerants ; mais ces nouveaux proprietaires 
apportaient avec eux leurs moeurs germaines et changerent hientot 
l'aspect du pays qu'ils avaient conquis. Le proprietaire romain ne son- 
geait pas a fortifier sa demeure des champs, qui n'etait quiune maison 
de plaisance, entouree de toutes les dependances necessziires a l'exploi- 
tation des terres, a la nourriture et a l'entretien des bestiaux, au loge- 
ment de clients et d'esclaves vivant sur le sol a peu pres comme nos 
fermiers et nos paysaHS- Quels que soient les changements qui sbperent 
dans les moeurs d'un peuple, il conserve toujours quelque chose de son 
Origine; les citoyens romains, s'ils avaient cesse de se livrer aux occu- 
pations agricoles depuis longtemps lorsqu'ils skätablirent sur le sol des
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.