Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1112488
CHARPENTE 
raissent al'exterieur).. Les bouts de ces poutres recoivent la sabliere 
basse B. Sur la sabliere s'assemblent les poteaux principaux P au droit 
des poutres horizontales A; puis, dans l'intervalle d'une poutre a l'autre, 
se dressent d'autres poteaux C, dont le devers est maintenu par des 
alleges D munies de croix de Saint-Andre. (les poteaux G s'assem- 
blent a leur tete dans un chapeau F, qui est lui-meme assemble a 
tenons et mortaises dans les poteaux principaux P. Des liens G, elegis 
en tiers-point avec redents, forment une succession de fenetres eclai- 
rant Finterieur. Les chapeaux F portent deux potelets H au droit des 
poteaux qui soulagent la sabliere haute destinee a recevoir la charpente 
du comble; mais cette sabliere est double, suivant l'usage, ainsi que 
l'indique la coupe K. La sabliere exterieure I, qui ne porte que les 
coyaux du comble, est posee sur les bouts des poutres L assemhlees 
sur la tete des poteaux principaux P. Ges poutres L remplissent la 
fonction (Pentraits pour les fermes des combles et portent les solives 
du plancher haut. La sabliere interieure M, qui ne peut ilechir puis- 
qu'elle est soutenue par les potelets, recoit le pied du chevronnage. 
Les alleges et les intervalles carres entre les potelets sont remplis par 
une magonnerie legere. On remarquera que les bouts des poutres 
superieures L sont epaules par des liens N assembles dans les gros 
poteaux P.  
Dans les villes du moyen äge, encloses de murs, la place etait rare ; 
aussi les maisons prenaient-elles, aux depens de la voie publique, plus 
de largeur a chaque etage; elles presentaient ainsi une succession 
dencorbellements assez saillants parfois pour qu'il füt possible de se 
donner la main des etages superieurs des maisons situees en face les 
unes des autres. Pour obtenir ces encorbellements, que l'on appelait 
ligneaux, on faisait saillir les poutres des planchers a chaque etage en 
dehors des pans de bois inferieurs, on soutenait leur bout par des liens, 
ct l'on elevait le pan de bois superieur au nu de Pextremite des poutres. 
Voici (fig. 38) qui expliquera cet ouvrage de charpenterie. Ce genre 
de construction de bois merite d'etre etudie. Soient les poteaux du 
rez-dc-chailssee A. La tete de ces poteaux reeoit les consolesB desti- 
nees a epauler Pextremite exterieure des poutres G. Des sablieres D 
s'assemblent. a l'about des poutres G, ainsi que l'indique la mortaise. 
Ces sablier-es sont soulagees par de petits liens fortement embreifes et 
assembles a tenons et mortaises. Un poitrail E s'assemble dans la tele 
des poteaux A et est lui-meme soulage par des liens F. C'est ce poitrail 
qui porte les solives du plancher du premier etage. Des poteaux G posent 
sur Fextremite des poutres G en porte a faux sur les poteaux A. (les po- 
teaux G recoivent les sablieres hautes du premier etage et les poutres K, 
dont Pextremite exterieure saillante est soulagee par des liens courbes. 
Sur le bout de ces poutres sont posees les sablieres basses I du second 
etage; et 1111151 de 11151119 il Chaque Ülflge, jusqu'aux combles. Les solives 
du plancher du second etage portent sur la sabliere haute H, la debor-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.