Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117055
5M 
(LONGE 
de l'eau glacee, ont de tresJ-grands dangers, que leur engorgement 
ou le faible suintement qui se produit ä chaque joint finissent par 
alterer les parements et y entretenir une humidite permanente. Les 
tuyaux de plomb sont les meilleurs, en ce qu'ils conservent une cer- 
taine flexibilite et peuvent se dilater, surtout les tuyaux ä section 
carree. Un soin extreme dans Fetablissement de ces tuyaux et dans 
les scellements de leurs colliers, un isolement complet et des gar- 
gouilles de trop-plein, en cas d'engorgements, peuvent toutefois 
remedier ä ces inconvenients. 
CONGE, s. m. (congie). On designe ainsi la transition entre une mou- 
lure et un parement. Dans la colonne romaine, on nomme congä, la 
courbe qui relie le füt de la colonne au filet inferieur pose sur la base. 
Soit (Fig. 1) un profil de la base romaine, A est un conge. Dans l'archi- 
y 
a 
lecture romane et surtout dans l'architecture gothique, le fut des 
colonnes etant d'une seule venue, dest-ä-dire ne portant pas de saillie 
inferieure, la base ne porte pas de conge, et le premier tore de cette 
base rccoit immediatement le fut de la colonne (voy. BASE). Il en est 
de rneme de l'astragale du chapiteau; cette moulure n'a point de conge, 
sauf d'assez rares exceptions, pendant Pepoque romane primitive. On 
designe aussi, dans l'architecture du moyen äge, par congä ou congiä, 
la fin, la terminaison d'une moulure taillee, par une arete vive. Le mot 
exprime bien en effet l'objet; c'est un conge donne ä la moulure de 
cesser d'etre. Ainsi, dans les edifices du X110 siecle particulierement, 
on voit souvent des aretes abattues, soit par un simple biseau, soit 
par une moulure, qui ne descendent pas jusqu'au sol, mais sarretent 
a l'assise inferieure ou sur un bandeau, et passent a l'angle droit au 
moyen de conges dont la forme est tres-variee. La figure 2 reproduit 
plusieurs exemples de ces conges, empruntes tous ä des HIOIIUMGHTS 
de la fin du xne siecle, appartenant a la Bourgogne; car il faut dire 
que c'est dans cette province ou l'on trouve le plus de ces sortes de
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.