Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1117044
[ CONDUITE j  510  
du portail ineridional de la cathedrale de Beauvais. On en rencontrait 
en grand nombre dans les chateaux de la renaissance; mais ces objets 
ont ete enleves a la fin du dernier siecle pour etre fondus. 
Uecouleinent des eaux pluviales etait, pour les architectes du moyen 
äge, un sujet de preoccupations constantes. Il est facile de reconnaitre 
qu'ils ont souvent hesite entre le 
(e, q systeme qui porte a conduire les eaux 
  seffeiäfrrsf r:    s  
 roses et a les reJeter a cielouvert, et celui 
 qui consiste a les, diriger dans des 
  tuyaux fermes. Lun et lautre de 
gjlgqffnkv ÜIFH  ces deux sygtemes ont leurs inconve_ 
  6'122miliilliiiszieiäiieiiii" 
   bagsenfents ex? particulier; mais si la 
   W wHf f'    , t  si  le 
   iiilfihlilllüfqz äfZZielfäpliäiiii"iciäilisil cils 
f   fi humidite exterieure est bientot en- 
  i "a f 1siieizifttziztifelzsizlzäsi;2:23: 
  az-f  "  v 
  puisque tous les canaux sont visibles 
  a l'air libre; il ne cause pas les engor- 
  gements, les degradations cachees, 
 qui n'apparaissent que lorsque le mal 
 est produit. Le second obvie a ces 
1 lavages des parements exterieurs : il 
 ä conduit les eaux sur des pointslfixes; 
 1' 1 il ne produit pas autour d'un edifice 
 ce deluge qui en rend les abords in- 
 supportables; mais il demande une 
   surveillance constante, surtout pen- 
X   dantlleslalteiänaiiwäes de gelee et (le 
 L? m'ai de e ; i ro ui es engorgemen s 
la.  daäs les tgmps de neigc,_est sujet a 
    des ruptures auxquelles il est diffi- 
L  Nm  cile souvent de reinedier, et dont on 
  l U Hlmiwwl ne s'apereoit que lorsque les degra- 
fwfffaa-fevff- W" dations qu'elles causent ont fait des 
ravages rofonds dans les construc- 
tions. Il ne faudrait donc pas prescrire düline maniere absolue l'un ou 
l'autre de ces deux systemes. C'est a l'architecte a les employer comme 
il convient, suivant le lieu et en raison des materiaux employes. Tou- 
tefois nous devons dire que, dans de tres-vastes edifices publics oii 
la surveillance ne peut etre exercee comme dans une construction 
particuliere et un lieu habite journellement, les conduites de metal 
et surtout de fonte de fer, qui se brisent si facilement sous l'effort
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.