Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1116904
L COLONNE 1  496  
tam ours e ierre en usieurs ieces. ene son a, en rea i e, ue 
b d p pl p G t1 lt q 
des piles cylindriques bäties de gros moellons assez mal parementes. 
Si les architectes romans ne dres- 
1 saient que rarement des colonnes 
_ A: monolithes, detait faute de pouvoir 
25 _ XWÜ    extraire et tailler des blocs de pierre 
__k   M     d une grande dimension, cai toutes 
ÜXL Üt-"lil  les fois qu'ils purent trouver des co- 
f  il  1     
fixfj il. J- XX,  lonnes antiques, ils ne manquerent 
;_i l; f fi lfl  XX  j pas de les employer. Dansles cryptes 
xi QÜ : Xi!  romanes on rencontre souvent des 
"Ä, _Xl colonnes monolithes de marbre, qui 
45 V    
p; ne sont que des depouilles de monu- 
 ments antiques. Lorsque les moyens 
,.i ÜÜY.    
W,   de transport devinrent plus faciles et 
 l  plus puissants, que lhabilete des tail- 
  'i  : leurs de pierre egala et depassa meme 
i,"  celle des ouvriers romains, on se mil; 
Ifi "rrff-w," a (lresser des colonnes monolithes 
 M i-ä  la ou leur emploi etait necessaire. 
il il .L.  f] Presque tous les choeurs des grandes 
 P  eglises du Xlle lsiäcle dpossedentddes 
MW  l,  co onnes mono 1 es e_ pierre ure 
in  I,  d une hauteur et d un diametre con- 
W f; siderables, et presque toujours ces 
   i,    ,   
Hmi l iw colonnes sont diminuees, c est-zi-dire 
i, .5; cm1? qu'elles sont taillees en cone de la 
  I  L1 base au sommet. D'ailleurs il est rare 
  4011 de voir ces colonnes porter, comme 
   la colonne romaine, un filet et un 
   R. il (ronge sur la base et un astragale sous 
M! F1 le chapiteau. (les saillies reservees 
   exigeaient un evidement dispendieux 
  l:   
p  et. inutile sur toute la longueur du 
lui  fut; les architectes preferaient faire 
  porter le conge et le filet inferieur 
  la balsmtou silipprimaäanttces näem- 
   JPGS, as raga e au c api eau voy. 
il .    "Mm BASE (liiiiriruau) 
      i   
 iä Les colonnes monolithes ne sont 
pas rares pendant les 'Xll' et xiii" 
siecles. Les cathedrales de Langres, de Mantes, les eglises de Saint- 
Leu d'Esserent, de Vezelay, de Beaune, de Pontigny, de Semur en 
Auxois, etc., nous en font voir dont la dimension et la taille ne le 
eedent en rien aux colonnes de monuments romains. Toutefois les 
architectes du moyen äge n'ont creuse des cannelures sur les füts des
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.