Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1116735
 479  [ COLLEGE j 
les riches abbayes a fonder des collages dans Paris ou dans d'autres 
villes populeuses et puissantes. Les cathedrales (voy. ÜATIIEDRALIZ , 
CLoiTRs) possedaient, la plupart, sous l'ombre de leurs clochers, des 
ecoles, dont quelques-unes devinrent celehres. Jusqu'au X110 siecle, 
l'enseignement ne sortit pas de l'enceinte des cloitres des abbayes 
ou des eglises episcopales: mais, a cette epoque dejät, il se repandil 
au dehors. Abailard fut un des premiers qui enseignait la dialectique, 
la theologie et la philosophie, en dehors des ecoles alors seules recon- 
nues; son succes fut immense : apres avoir battu ses adversaires, il 
vit le nombre de ses eleves s'accroitre sans cesse autour de sa chaire, 
jusqu'au moment ou le pape Innocent. II, confirmant le jugement du 
concile de Sens qui condamnait la doctrine d'Almilzirtl, lui interdit 
l'enseignement. Il n'entre pas dans le cadre de notre Dictionnaire de 
traiter les questions qui alors divisaient le monde enseignant; il nous 
suffira d'indiquer ici le mouvement extraordinaire des esprits vers les 
eludes philosophiques, mouvement qui, maigre les persecutions dont 
Abailard fut l'objet, comme le sont tous les professeurs qui pretendent 
quitter les voies de la routine, entraina bientot les prelats, les abbayes 
et meme les particuliers, afonder, a Paris principalement, un grand 
nombre dlätablisseinents moitie religieux, moitie laiques, qui stouvri- 
rent a lajeunesse avide de savoir. Sous Louis VlI, les ecoles du cloitre 
Notre-Dame ne pouvant contenir le nombre des etudianls quivenaient 
s'y presser, le chapitre de la cathedrale de Paris souffrit que les ecoliers 
passassent la riviere et setablissent, autour de Saint-Julien le Pauvre. 
Ce fut la que Guillaume de Ghampeaux. le maitre et bientot api-es l'ad- 
versaire malheureux dlkbailard, vint enseigner. De Saint-Julien, lecolc 
des humanistes et des philosophes fut. transferee a Saint-Yictor. a De- 
fi puis, dit Sauval, le nombre des ecoliers de dehors etant venu a sllug- 
c menter, les ecoles des Quatre-Nations furent baties a la rue du Fouare; 
w ensuite on fonda le college des Bons-Enfans, celui de Saint-Nicolas 
c du Louvre, et le collage Sainte-(latherine du Val des ecoliers. Il fut 
a permis meme, en 1244, denseigncrles sciences partout ou l'on vou- 
a droit, et dans les maisons que les regens trouveroient les plus com- 
ff modes. Mais afin que pas un d'eux ne depossedät son compagnon de 
a celle qu'il avoit louee, Innocent IV fit des defenses expresses la-des- 
c sus, par deux bulles consecutives, l'une donnee a Lyon le deux des 
c nones de mars, l'an deuxieme de son pontificat; l'autre, sept ans 
c apres, datee de Peronne le troisieme des calendes de juin, avec com- 
u mandement au chancelier de lUniversite de faire taxer le louage des 
w maisons ou ils demeuraient. Dans tout ce temps-la, et memc jusqu'au 
" fegne de saint Louis, il n'y eut. point a Paris de colleges, bien que 
(t "O11? apprenions de Rigord en la Vie de Philippe-Auguste, et memc 
a de lflrchitremius de Joannes Hanlivillensis, qu'en 1183 on y COIHPÜOÜ- 
(t plus de dix mille ecoliers; et nonobstant cela, il est constant qu'ils 
a n avfnent PÜiHt de quartier affecte, et se trouvaient (lisperses de cote 
a et d autre dans la ville, de meme que les ecoles et les regens; per-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.