Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1116316
 437  L CLOITRE ] 
Mais Saint-Papoul eiait pauvre; les galeries furent simplement cou- 
vertes par une charpente, et les colonnettes jumelles furent refaites 
en petits carreaux de briques octogonales poses les uns sur les autres, 
et reunis par un lit de mortier. 
Quant aux charpentes en appentis qui couvrent les cloitres, elles 
sontd'une grande simplicite; elles se composent habituellement d'une 
suite de chevrons Soulages par les liens, et formant ä Pinterieur un 
angle obtus dont les rampants etaient quelquefois lambrisses et peints. 
La figure 21 donne une de ces charpentesl; en A, nous avons repro- 
duit le profil de Pextremite des chevrons. Ces charpentes, sans entraits, 
poussaient les murs des galeries, surtout lorsque ces murs nkälaient 
 i?   17V    
 fjL-lflfiziä-njf-bffff' 
  fffif  
21 
 
K X 
 
i 
pas maintenus par des piles assez rapprochees, et lorsqu'ils etaient 
montes sur de longues rangees de colonnettes zlccouplees. Aussi faut-il 
attribuer en grande partie la reconstruction de presque tous les cloitres 
romans a la mauvaise combinaison de ces charpentes ,qui durent häter 
leur ruine. Nous devons faire remarquer queparfois, comme a Moissac 
eta Saint-Lizier par exemple, les colonnettes des galeries des cloitres 
romans sont tantot accouplees, tantot simples : lorsqu'elles sont sim- 
ples, le chapiteau est. beaucoup plus evase dans le sens de Fepaisseur 
(lu mur que dans l'autre sens; lorsqu'elles sont jumelles, souvent 
les chapiteaux doubles sont pris dans un seul morceau de pierre, ainsi 
que les deux buses, afin de bien relier les füts des colonnettes et de les 
rendre solidaires. Si les chapiteaux doubles sont independants l'un de 
l'autre, ce sont alors des tailloirs qui relient les colonnes accouplees 
sous le stnnmier des archivoltes. Les deversemenls frequents des gale- 
ries des cloitres romans, produits par lapoussee des charpentes, firent 
evidemment substituer d'abord les colonnes jumelles aux colonnettes 
simples, puis obligerent les constructeurs a prendre des precautions 
particulieres lors de la pose de ces colonnettes jumelles : comme, par 
exemple, de tailler les chapiteaux accouples dans un seul morceau 
pente du cloitre 
C'est la char 
de Saint-Papoul, 
qui date du XIV" siücle
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.