Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1116183
CLOLT R15 
424 
clcitre, conforinement a l'usage general, possede quatre galeries batics 
au nord de Peglise. Celle qui longe le mur de la nef est a un niveau 
plus eleve que les autres galeries et n'a qu'un rez-de-chaiusstie, tan- 
dis qu'un premier etage surmonte les trois autres. Ce premier titage 
se compose d'un portique portant autrefois une simple charpente, 
et donnant entree dans les (IOPUJlPS et divers services. Les galeries 
de rez-tle-c-haussee presexitenl; une suite de grosses piles de 0'250 
de face sur 1'250 (Fepaisseur, retinies par des arcliivolttis. Une seule 
colonne, posee entre les piles, porte une petite arcature jumelle au- 
dcssus de laquelle, dans le tympan, s'ouvre un oeil. Un berceau plein 
cintre, rrtinforce de (listance en distance d'arcs-doubleaux portes sur 
les corbeaux, couvre la galerie longeant Peglisei. (le sont des berceaux 
en tiers-point qui couvrent les trois autres galeries. La galerie septen- 
trionale, dont le sol est. encore plus bas que celui des deux galeries 
est et ouest, est aceompagnee au milieu d'une salle hexagonale donnant 
sur le preau et servant autrefois de lavoir. 
Nous donnons (fig. 7) une portion des galtiiriees du (zloitre de Tho- 
ronet 1. Aux deux angles de rencontre des trois galeries de niveau, 
la penetration des berceaux donne deux voütes d'arete renforcees 
d'arcs ogives. 
Les chapiteaux des colonnes isolees sont sans sculptures. Des griffes 
tres-simples garnissent les angles des bases, plutot par mesure de 
solidite que connue decorzttion. La premiei-e assise de la galerie, en 
pierres cquarrics sans moulures, sepaife le pave du (zloitre du preau 
et sert de banc; un autre banc existe sur une portion du mur du fond. 
Quelle que soit la rudesse de cette zirchitficture, elle ne laisse pas d'avoir 
un grand craracteife, et, comme construction, elle est bien entendue, 
car le berceau ne saurait pousser des piles de cette epaisseur chargees 
par le second portique de IYIZIQOHHCPiP du premier etage. Absence 
complote de moulures, de profils; seulementquelques bandeauxintlis- 
pensables tailles en biseau, pour garantir les parements exterieurs et 
pour recevoir les cintres a_vant servi a bainder les arcs et les ventes. 
Nulle apparence de fermetures ni de vitraux; les fenetres superieures 
elles-mornes en etaient souvent depourvues, surtout dans les contrees 
meridionales. 
Cependant cette affectation de simplieite dans la construction des 
cloitres cisterciens etait deja temperee, a la fin du xn" siecle, par l'in- 
fluence des etablissements monastiques de Gluny, qui etaient bien 
loin de professer la meme riguenrdzins leurs edifiees. Alors, par toute 
la France, l'architecture tendait au contraire a s'enrichir de plus en 
plus en flepit des principes professes par saint Bernard. Nous trouvons 
dans la province meme de ce celebre abbe, non loin de Montbzu-tl, dans 
l'abbaye de Fontenay (voyez Aacnmzerunn INIONASTIQUE, fig. 9 bis), un 
' Voyez, [lTÜhiÜ 
M. Questcl.  
des wnonuvn. 
Iulet. 
prüs le Minist. 
(FEluL, le relevd de cetk 
{lbbüyl 
fait par
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.