Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1116057
14-11 
CLOITR 
et aux copistes; plus retire, plus petit que le premier, il etait bati dans 
le voisinage de la bibliothetiue, de Pintirinerie et du cimetiere. Les 
catheditznles avaient toutes un cloitre accole a l'un des llancs de la nef. 
soit au nord, soit au sud ; celui-ci etait entoure par les habitations (les 
chanoines, qui vivaient sous une Pegle commune. Souvent les ecoles 
ctaient elevtäes dans le voisinage des cloitres des abbayes et des eathe- 
(lrales. Des le 1x6 siecle, les synodes sctaient, occupes de la cloture des 
chapitres et des Citillfädlüllfäsl. u Il est neeessaire, disent ces assem- 
bltäes, que les exieques etablissent des cloitres a proximite des egliscs 
catheflrales, afin que les clercs vivent. suivant la regle canonique, que 
les pretres sjfiistreigiieiit, ne delaissent pas Peglise et, n'aillent. point 
habiter ailleurs, n Il est dit aussi qu'un refectoire et un dortoir doivent 
ctre bätis dans l'enceinte de ces cloitres. 
w La (liversite des demeures et des offices dans le cloitre, dit Guil- 
laume Durandi, signifie la diversite des (leineures et des nicompenses 
dans le POyÄILIITIG celeste : c Car, dans la maison de mon Pere, il y a 
c beaucoup de demeures n, dit le Seigneur. Et, dans le sens morztl, c le 
cloilre represente la (fontemplation dans laquelle l'aine se replie sur 
clle-1ne1i1e,etoi1elle se cache apres s'et,re separee (le la foule des pensees 
eharnelles, et. ou elle inedite les seuls biens eelestes. Dans ce cloitre, 
il y a quatre murailles, qui sont le mepris de soi-meme, le inepris du 
monde, l'amour du prochain et l'amour de Dieu. Et chaque cote a. sa 
rangee de colonnes..." La base de toutes les colonnes est la patience. 
Dans le cloitre, la tliversite des demeures, c'est celle des vertus. v 
La disposition la plus habituelle, du cloitre (l'abbaye est celle-ci: une 
galerie adossee a l'un des murs de la nef, avec une entree sous le por- 
che et une enlree dans le voisinage de l'un des transsepts ; une galerie 
a l'ouest, a laquelle viennent säiceoleif les batiments des ctrangers, ou 
des magasins et celliers ayant des entrees sur le dehors; une galerie 
a l'est. donnant entree dans la sacristie, dans la salle capitulaire et les 
services eeclesiastiqucs; la derniere galerie, opposee a celle longeant 
Feglise, communique au dortoir et au refcctoirc. Les cloitrcs des Cathe- 
drales etaient entoures de maisons servant de demeure aux chanoines; 
quelquefois ceux-ci mangeaient, en commun. Les ecoles etaient ados- 
sees a la galerie de l'ouest, proche de Pentree de leglise. Nous devons 
ajouter ici quhabituelleinent les cloitres des abbayes sont batis du cote 
meridionzil de Feglisc, tandis que ceux des cathedrales sont le plus sou- 
vent au nord? L'orientation du midi est de beaucoup la plus agreable 
; Il? Synod. Pontigoxiensi, ann. 876. In synod. Romj sub Eugenin Il. 
Llb. I, cap. I, ä 43. 
ce;  n'est pas 151, bien entendu, une regle absolue; diverses causes venaient modilici 
des YÜESÜSÄÜGÜISIZS  la nature ilu terrain, des constructions plus ÜIICIOHHCS dansxlcs YIÜOS, 
 antes, obhgement les abbes ou les chapitres 11 ne pas ätre hdeles a leur 
Ifrogramnm Cependant les cluitres des aibbayes de Cluny, de Vezelay, de (Iiairvaux, de 
FÜIÜÜÜÜY: de le Charitä-sur-Loirc. de Saint-Denis, de Saint-Jean des Vignes fi Suis-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.