Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1112266
[ clmarurrri: l  32  
reunis par des archivoltes  Les chaleaux de ltlonlzirgis, de (loucy, de 
Pierrefonds, etc., possedaient. d'immenses salles couvertes par des 
(zharpentes apparentes (voy. GHATEAU). Malheureusement toutes ces 
(filial-pentes sont aujourd'hui detruiles, et celles qui existent encore 
n'appartiennent. qu'a des chaleaux du second ordre. Nous en excepte- 
rons cependant le palais des comtes de Poitiers (palais dejuslice actuel 
de POlIlPPS), qui a conserve une belle charpente sur la grandsalle, datant 
durommencement du xvt siäzele; larcheveche de lteims et le palais 
de justice de Rouen 2. 
Parmi ces restes de l'art de la charpenterie du moyen age, l'un des 
plus interesszints, des plus anciens et des plus complets, est la char- 
pente de la grandsalle de Sully-sur-Imiire, qui date de la {in du xiv" 
siä-(ale. La grandsalle du chateau de Sully est situee au troisieme (ilage, 
a  au-dessus du sol de la cour; c'est tout un systeme de construc- 
tion de bois, admirablement entendu, qui couronne un long et. large 
bätiznent. fortifie, defendu par des machieoulis, avec chemin de ronde 
du cette exterieur donnant sur la Loire et du vole de la cour. 
Nous donnons d'abord (fig. 26) la coupe transversale de celte char- 
pente. LeS poutres qui portent les solives du plancher de la salle ont. 
 (Tepaisseur sur 0'250 de largeur et l1"',90 de porlee. (les poutres 
A sont soulagees par des corbeaux de pierre B. Du cana de la cour, d'au- 
tres corbeaux recoivent la premiere sabliere G. qui pose du cete exte- 
rieur sur la tete du mur; cette sabliere a 0m30 (Fepaisseur sur 0'224 de 
largeur. Un second rang de sablieres D de meme equarrissage reeoit 
les j znnbettes E, qui se courbent a leur extremitei pour s'assembler dans 
les chevrons. Du niveau du plancher au sommet de Fogive formee par 
le lambris interieur, on compte 10'220. Au-dessus du dernier plancher, 
le mur, reduit a une epaisseur de 0'295, süäleve jusqu'a une hauteur de 
22 miztres, reeoit deux sablieres, et sert de separation entre la grancfsalle 
et les chemins de ronde munis de macliicoulis et de meurtrieres. Les 
chemins de POHÜO, clos a Pexterieur par un parapet. de 0'226 depais- 
seur. de pierre, sont couverts par de grands coyaux G roidis par de 
petites contre-fiches H taillees en courbe a Viuterieur, ainsi que le pied 
des coyaux, de maniere a former un petit berceau en tiers-point sur ce 
chemin de ronde (voy. le detail X). On remarquera que les blochcts P 
sont contposes de deux moises venant saisir les jambettes et les pieds 
des (zhexfrons assembles dans _la sabliere exterieure R. 
Il n'y a pas ici de fermes mattresscs; la charpente consiste en une 
Sfärie de chevrons portant fermes, sans poincons; mais tout le systeme 
est. rendu solidaire (fig. 27) par deux cours d'entretoisesK roidies par n n 13 
4 Voyez la gravure de Duccrccau rcprcäsenlnnl Fintürieur de cette salle (hibl. nation dv 
estampes, coll. Callet). 
Les Cmrafts de Üftte demlbre chafpenff, qm date du commencement du XVI" sucl: 
ont (in? Coupes; elle s est conservee cependant malgrf, cette grave nultilatiom
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.