Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1115939
399 
CLOCHER 
ia hauteur de la corniche de Feglise; de la, au sommet de la tour, 
on montait par des echelles. Le clocher des Jacobins de Toulouse n'a 
jamais dü etre couronne par une tleche ; cependant nous trouvons des 
clochers analogues a Toulouse, a Gaussade, a Montauban, qui sont ter- 
mines par des pyramides aiguüs, a huit pans, de brique; mais cette 
flerniere disposition est d'une epoque plus recente. 
Les clochers de la Haute-Garenne sont, en France, une exception qui 
appartient. uniquementa cette contree; exceptionjustitiee par la rarete 
de la pierre a bätir, et tous ont entre eux une telle zinalogie, que 
l'exemple donne ici, le plus beau et le plus complet, nous dispensera 
de nous etendre plus longuement sur ce mode de construction. 
ll nous faut encore revenir en arriere atin de trouver l'origine d'une 
certaine disposition de clochers (disposition dont il ne reste que peu 
d'exemples) anterieurs au XlVe siecle, mais qui cependant doit etretort 
ancienne. Nous voulons parler des clochers termines par deux pignons 
et un comble a deux egouts. C'est dans Plle-de-France, sur les bords 
de l'Oise et de la Marne, que nous rencontrons un certain nombre de 
ces clochers appartenant toujours a de petites eglises. (Tetait la, en 
effet, un moyen economique de couronner les clochers, et nous avons 
deja fait voir qwanterieurement au xut siecle, ces provinces, moins 
riches que les provinces de l'0uest et du Centre, n'avaient donne a 
leurs tours d'eglises que des dimensions relativement restreintes. Sur 
les bords de la Seine, de la basse Marne, del'0ise et de PAisne, il existe 
un nombre prodigieux d'eglises paroissiales, des xit et xne sieeles, 
ayant conserve leurs clochers: modestes constructions ne se compo- 
sant. guere que d'un soubassement plein et d'un etage de beffroi. Mais 
presque tous ces clochers ont perdu leurs couronnements primitifs, 
qui ont ete remplaces par des tleches de pierre ou de bois pendantles 
xnit, XIYE et xvt siecles. Bon nombre de ces clochers devaient etre ter- 
mines primitivement. par des pyramides de pierre peu elevees; mais 
un plus grand nombre encore etaient couverts par des pignons et un 
toit, ce moyen de construction etant le moins dispendieux de tous ceux 
que l'on peut adopter. A defaut de monuments de quelque importance 
existant. aujourd'hui et dans lesquels nous pourrions etudier ce genre 
de couronnement, il nous faut avoir recours aux representations de 
ces monuments sur les bas-reliefs. Or il existe, a la porte Sainte-Aune 
de la cathedrale de Paris, un grand tympan du xne siecle, represen- 
tant la Vierge assise sous un dais magnifique. Ce dais se compose d'une 
sorte de coupole tlanquee de deux clochers qui nous donnent, execute 
avec un soin minutieux, l'un de ces couronnements que nous cher- 
cherions vainement sur les monuments memes. Et il ne s'agit pas ici 
de ces pignons d'une simplicite telle qu'on ne saurait leur assigner une 
date, mais bien d'une composition riche, et qui d'ailleurs doit eclaircir 
a nos yeux plusieurs points importants touchant la terminaison de cerf 
tains clochers de Plle-de-France pendant la periode romane. 
Voici (fig. 79) une copie de ce petit modele de clocher. Nos monu-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.