Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1115842
390 
puissions voir, dans la presence de ces hetes rolossziles au smnmet des 
tours, autre (whose que la cottstäcration tleveiiflniciits tenant a la con- 
struction du ulonulncill. Il _v a, dans cet hommage rendu a la patience 
et. a la force des utiles animaux qui ont contribue a lkitliücalion de 
teglise, l'expression naive d'un sentiment. de justice assez lOllChillll. 
Au point. dc vue de l'art, la prcsencc de ces sculptures colossales 
donne aux sommets des tours de Laon un aspect etrzinge qui ne 
manque ni (Foriginalite. ni de grandeur. Il n'est pas besoin de faire 
ressortir la heautc de cette composition. La maniere dont. les pinacles, 
poses diagonalement, sont portes sur les contre-forts diangle; les riches 
encorbcllcnients etahlis au niveau A et qui servent de transition entre 
la forme de ces contre-forts et celle des pinacles a jour; la sobriete 
des details, les proportions si heureuses des etages de la tour, ces 
rappels de lignes horizontales a certaines hauteurs, font de cet en- 
semble un magnifique nlonument. Malheureusement, les constructions, 
titites a la häte, elevees en materiaux de mediocrf! qualitc et avec trop 
peu (le soin, ne repondent pas a la grandeur magistrale de cette con- 
ception. Il a fallu, de notre temps, en venir a des restaurations inlpor- 
tantes et necessitees par rem de ruine de la facade de la Ciltllätlrilll" 
de Laon. Ges restaurations, dirigees avec intelligence et. savoir par un 
de nos plus habiles confreres, pernlettront aux clochers de Laon de 
traverser encore plusieurs siecles. 
Desormais, dans les eglises du xme siecle, le plan zidoplei a Laon pour 
les clochers devait. l'emporter sur le plan des architectes de llle-de- 
France. Vers 1260, on commencait a ellever les deux clochers de la 
facatle de la cathedrale de Beims, qui n'ont, comparativement a la hau- 
teur de cette facafle, qu'une Inediocre importance. lftitzige de leur beffroi 
sent se (legage des constructions inferieurcsl ; mais le plan de ces clo- 
chers, pris a la base des beffrois, est remarquable. Nous le donnons ici 
ttig. 74), en A. au niveau de la souche du beffroi, et en B au-dessous de la 
voüte (Pari-te a huit pans qui ferme; la tour au-dessous (le la fleche. (les 
tleches, projetees en pierre, ne furent. point terrninees : les (lesastres 
du xiv" siecle en zirreterent. Fexecution. Si l'on compare ce plan a tous 
(feux que nous avons donnes precedemment dans le cours de cet article, 
on y trouvera un progres sensible. Les pinacles (Fangles ne sont. plus 
la un hors-d'oeuvre, un edicule accole aux quatre coins du clocher : ils 
s'y lient intimement, ils forment des couvertures woütees sur les 
angles E du beffroi de charpente qui penetrent Foctogone de la tour. 
Ces piuacles ne sont. pas divises en etages comme ceux des tours de la 
tzathedrzile de Laon, mais montent de fond comme les fenetres munies 
de nleneaux servant d'ou'1'es au beffroi. L'un d'eux G contient un esca- 
lier ajour qui permet d'arriver au-dessus de la votite. Ce plan est fort 
bien etudie, ainsi que toutes les dispositions d'ensemble et. de detail 
de la cathedrale de Beims; il presente une particularite toute nouvelle 
' Voyez, pour les clochers des cathädrales de Paris et de Reims, le mot CATHEDRALE.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.