Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1115675
 373  [ CLOCHER 1 
pour le passage des grosses cloches. Ce fait est curieux : il indique, 
ou qu'avant. cette epoque les cloches etaient montees dans les tours 
pendant leur construction, ou qu'elles etaient. de petites dimensions, 
ainsi que nous l'avons dit plus haut. 
Nous pourrions fournir encore de nombreux exemples de ces clochers 
de lepoque de transition batis dans le voisinage de flle-de-France; 
mais il faut nous borner. Il nous reste a faire voir comment les archi- 
tectes du X111" sii-cle surent profiter des tentatives de leurs predeces- 
seurs, et appliquer les principes nes dans les provinces de l'0uest, de 
l'Est et du Nord, au nouveau mode de construction inaugure, a la fin 
du xnc siecle, dans lllc-de-France. 
Un des rares clochers complets du commencement du X1119 siecle, 
est celui qui tlanque la facade de la cathedrale de Senlis, du cote me- 
ridional. Nous en donnons (fig. 63) la vue perspective. Bäti d'un seul 
jet pendant les premieres annees du xnit siecle, en materiaux d'excel- 
lente qualite, ce clocher nous montre deja les tendances des archi- 
tectes du X1118 siecle a chercher les effets surprenants. Selevant sur 
une base carree a peu pres plein-e, mais sous laquelle s'ouvre une char- 
mante porte donnant sur le bas cote sud de la cathedrale (voy. Poivre), 
Ce clocher lateral, contrairement aux habitudes des constructeurs 
anterieurs, n'est plus un monument isole; il se lie intimement. au 
plan de feglise; son rez-de-cliaussee sert de vestibule a l'un des colla- 
teraux. Deja les clochers lateraux de l'eglise_ abbatiale de Saint-Denis, 
cleves par fabbe Suger, presentaient cette disposition, qui parait 
avoir ete zidoptee dans flle-de-France des le X119 siecle. Au-dessus du 
PBZ-de-chaussee est 11n otage voüte, eclaire sur chaque face par des 
baies jumelles; puis, immediatement au-dessus de cet etage, seleve le 
beffroi sur plan octogone. Un escalier A, pris dans un angle renforce, 
et non plus independant comme dans les exemples precedents, donne 
entree dans Fetage du beffroi. De grands pinacles ajour poses sur les 
angles du carre servent de transition entre cette base carree et l'otage 
octogonal. L'un de ces pinacles contient une tour ronde B qui ren- 
ferme le sommet de l'escalier. Quatre longues baies, ouvertes dans 
toute la hauteur du beffroi sur les quatre faces paralleles au carre, 
laissent sortir le son des cloches.Trois autres baies plus petites s'ouvrent 
dans les autres faces, sous les pinacles, ainsi que l'indique la figure 64. 
Cette figure nous fait voir la disposition des pyramides a jour qui 
couronnent ces pinacles; leur axe ne correspond pas a l'axe des pina- 
cles, mais ces pyramides s'appuient sur les faces de l'etage octogonal 
vertical, comme pour leur servir de contre-forts. Cette deviation de 
l'axe des pyramides, bien quassez bizarre quand on examine les pina- 
cles isolement, produit, dans l'ensemble, un tres-bon effet, car elle 
conduit l'oeil de la base carree a l'inclinaison des cotes de la grande 
Pyfamldü de couronnement, ainsi que le fait voir notre figure 63- La 
Pyfamlde Superieure, a huit pans comme la tour qui la recoit, pOPtG SUT 
chacune de ses faces une grande lucarne, dont l'ouverture laisse une
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.