Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1115632
s  369  L CLUCHELL j 
passe par Limoges, et vient aboutir a Chartres. Ne voyons-nous pas 
la la grande route centrale de Limoges 2112111115, a peu de (leviation pres ? 
Et cette autre qui, du nieme centre, passe par Angouleme et le Poitou 
pour se jeter sur la Loire et le ltlaine, n'est-elle pas aussi une grande 
voie commerciale suivie de nos jours"? Notre carte ne tient-elle pas 
compte de cette barriere naturelle que la Loire a si longtemps etablie 
entre le nord et le sud de la France"? Et cette ligne de la Bourgogne 
qui, de la Marne, de Chatons, descendantjusqu'aux limites du Lyon- 
nais au sud, reunit Aix-la-Ghapelle, le lthin et la Moselle au Bhone par 
la Marne et la Saone, n'est-elle pas encore une voie suivie et tracee de 
notre temps? On ne saurait pretentlre que notre carte est tracee daprcs 
certaines idees precone-ues ; encore une fois les monuments sont la; 
et (l'ailleurs ces idees ne nous ont su; suggerees que par la vue des lignes 
reunissant, les jalons epars que nous avons pu marquer. Dans les loca- 
lites ou deux ou trois branches partant de deux ou trois centres 
opposes viennent aboutir, nous pouvons constater l'influence et le 
melange des arts sortis de ces centres. Ce fait est sensible a Char- 
tres, a Ghalons-sur-Maitne, a Nevers, a Toulouse, a Valence, au Puy, 
a Auxerre, a Rouen. Nos figures l'ont demontre ou vont le deniontrer. 
Le croisement des deux branches issues de Perigueux est sensible 
a Loches. Toutes ces branches indiquent des routes tracees et suivies 
par le commerce au xnc siecle; et sans avoir la prctention de donner 
a ce tritvziil une importance exagertäe, nous pouvons croire qu'il pourra 
contribuer a (ltätruire cette idee de confusion, d'intervention du hasard, 
dans la marche et le dcveloppement des arts sur ce coin de l'Europe ; 
[Wtlt-ÜLPR jettera-t-il quelques clartes sur l'histoire si eompliquee de 
ces temps recules. Pour nous, ces centres, avec leurs branches qui 
tendent a se reunir sur certains points, indiquent les premiers pas des 
populations vers Punite nationale au milieu du reseau feodal ; ces faits 
peuvent aider a retrouver les causes de la richesse de certaines cites 
dont. nous avons peine a comprendre aujourd'hui l'importance. Quand 
le pouvoir monarchique setablit, au x111e siccle, sur des bases de plus en 
plus fermes, il trouva ouvert-es ces communications entre des provinces 
diverses d'origine, de moeurs et. de latngzige, et y fit rapidement penc- 
trer, avec de nouvelles institutions politiques, les arts du domaine 
royal. On s'explique ainsi comment l'architecture romane fut tout a 
coup, a cette epoque, frappce d'impuissance ; comment ces provinces 
de tüuest, de lEst et du Midi reeurent l'influence du domaine royal 
par les memes voies qui leur avaient servi pendant deux siecles ä 
repandre au dehors les traditions de leurs arts propres. 
Le clocher vieux de la eathedrale de Ghartres resume les efforts, les 
goüts et les traditions des deux principales ecoles du sol des Gaules, 
dont nous venons de tracer l'histoire et les influences plus ou moins 
etendues. Il possede a la fois la grandeur des conceptions des artistes 
de l'0ucst et la puissance de leurs constructions, la hardiesse aventu- 
reuse des architectes normands, la sobriete, la finesse et l'instinct de 
111.  47
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.