Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1115590
365 
CLOCHER 
lements d'eau sont simplement disposes. Aussi le clocher vieux  
Chartres, bien qu'il soit de cinquante ans plus ancien que le reste (le 
la calhetlrzile et qu'il ait subi lepreuve de deux incendies, sera encore 
debout quand Yeglise tombera en ruine. Il dut (Titre bati de 111110 211110421. 
la beaute (le sa COIÜPLIPllOH constraste avec la negligenffe et la gros- 
sierete de celle de leglise. L'e'cole du x11" siecle en France, au point de 
vue de Pexecution, ne fut. jamais depassee et fut rarement, egalee par 
celle du xui", malgre les [irogres scientifiques qui se develtippiarent 
chez cette derniere; mais nous expliquons les causes de ce fait au mot 
tlxriufznnfvLn. 
Quelque soin que nous ayons pris de distinguer les differents carac- 
teres des clochers qui couvrent le sol de la France actuelle jusqu'au xuf 
siecle, (l'indiquer les ecoles diverses, leurs croisements elles influences 
cruelles exercent les unes sur les autres, nous devons avouer que notre 
travail est tres-sommaire et qu'il nous a fallu laisser de cote des (letails 
d'un interet reel. A nos yeux, toutefois, cette question a trop d'impor- 
tance, elle se rattache trop a l'esprit du moyen age, aux efforts des 
(ronstriicteurs, pour que nous nessayions pas de facilitera nos lecteurs 
le classement de ces (liverses ecoles, leur marche et leurs progres. 
ljcäreclion des clochers ne suit pas rigoureusement, (l'ailleurs, les styles 
propres a chaque (livision territoriale. 
Jusqua la {in du x11" siecle, le clocher est encore un eidifice a part, 
et les (slablisseinents monastiques, les cathedrales et les luaroisses, 
faisaient souvent anuexera Feglise un clocherdont le typeprimitifnkätait 
pas en rapport. intime avec le style local. Le clocher est, pendant cette 
perifide du Illtlyttll fige, [xlutot un monument de vanile (que l'on veuille 
bien nous passer l'expression) qu'un monument clulilile; il n'est donc 
pas suivprenzmt que l'on ffecartat quelquefois des traditions locales 
pour se donner la satisfaction (lkilever un tidilice capable de rivaliser 
avec ceux de telle ville ou de tel monastere, qui excitaient l'admira- 
tion des etrangers. Le classement des clochers par ecoles et. ramifica- 
tions decoles coincide, de province a province, avec les relations 
commerciales et politiques: ce classement suit le mouvement naturel 
de ces relations; au point de vue de l'histoire, il peut donc etre 11tile. 
Aussi, avant d'aller plus avant, et afin de resumer pour nos lecteurs ce 
que nous avons dit sur ces monuments, nous donnons ci-contre (fig. 61) 
une carte de la France sur laquelle nous avons marque les points 
centraux des (litferents types de (zlochers, et Fetendue de leurs ramifi- 
cations. vers le milieu du xuc siecle, avant la grande revolution archi- 
tectonique du regne de Philippe-iauguste; revolution qui tendit a 
substituer une ecole unique a ces ticoles (Yorigines diverses. 
Nous avons dit que le Perigord possede, des la tin du xc siecle et le 
commencement du x16, deux types de clochers : celui de Saint-Front, 
marque en A sur notre plan (tig. 61), et celui de Brantome, marque 
611 B, Le prototype A pousse au sud une ramification le long de la
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.