Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1115566
[ CLOCHER j  362  
Cet etage inferieur est bati de materiaux enormes provenant. (les car- 
rieres de Bercheres, qui fournissent un calcaire d'une (lurcte et d'une 
solidite incomparables. La figure 59 donne televation de ce clochert, 
dont la hauteur est de fl03'",50 de la base au pied de la croix de ferqui 
couronne la tleche. (l'est ici que Ponreconnait la superiorite de cette 
construction sur celles elevees a la meme epoque en Normandie. La 
division des etages est habilement calculec en raison des dispositions 
inlerieures, et fait paraitre la masse du monument plus grande et plus 
imposante encore. La salle basse est bien marquec par la fausse arca- 
ture et par le prenlier bandeau G; au-dessus est une seconde salle, plus 
ouverte, de meule hauteur, mais dont les parements exterictirs et les 
baies prennent plus de richesse; un second bandeau indique llirase de 
la seconde voüte. Puis vient le beffroi, dont la base repose sur cette 
voüte, au niveau H (voy. Bel-autel). Ijetage I est plus ouvert et plus orne 
que le second otage ; il sert de soubassement a la tleche, a laquelle il 
tient. Cette tleche ne commence pas brusquement, mais s'amorce sur 
un tambour a base oetogone; les triangles, restant. libres entre tetage 
carre cl le tambour octogone, portent quatre pinacles qui forment. 
autant de baies. Quatre lucarnes sont percees sur chacune des faces 
de Foctogone paralleles aux cotes du carre. Gomme a la Trinite de 
Venclomc, quatre grands pignons surmontent ces lucarnes et sont 
eux-menues perees de baies, afin de permettre au son des cloches de 
s'c'cl1appei' du beffroi. Mais ces gables enlpietent adroitement sur les 
faces de la pyramide, de maniere a lier les parties verticales avec les 
surfaces inclinees: c'est un progres. A la Trinite de Vendome, on voit 
que les etages superieurs sont encore coupes par des lignes horizon- 
tales qui separent l'ordonnance inferieure du beffroi de la pyramide, 
bien que ces deux parties, netant separees par aucun plancher, ne 
fassent qu'un tout. A Ghartres, l'architecte a parfaitement fait com- 
prendre que le beffroi et la pyramide ne sont qu'un etage vide du bas 
en haut. Une tleche immense, decoree d'ateliers sur les angles, de 
nerfs sur les faces et d'ecailles, comme a Vendome, termine le clocher. 
Il n'est pas besoin de faire ressortir la beaute et la grandeur de cette 
composition dans laquelle l'architecte a fait preuve d'-une rare sobriete, 
l'opinion des a quelques-uns n qu'il cite est de la plus grande justesse. Uediteur du Livre 
des miracles ale Notre-Dame de Chartres (manuscrit du xlue sieclc, cn vers), M. Duplcssis, 
croit que la Hoche du clocher vieux de Chnrtres est posterieure ä l'incendie de 1194. Mais 
cette opinion est dementie par le caractere des sculptures et moulures de cette lleche et 
par sa construction. Avant l'incendie de 18216, nous avons vu, flans Tinte-rieur de cette 
Hoche, les traces de l'incendie de 1194-, qui ne lit que briller l'ancien beffroi, probablement 
peu important, traces qui etaient absolument les memcs que celles encore visibles en 
dedans de l'otage carre alu-dessous de cette Ileche. 
1 Voyez l'ensemble et les details de cette belle construction dans la Illmtogr. (le la cathäflr. 
(le Clzartres, publiee par le lllinistere de l'instruction publique et des cultes, d'apres les 
dessins do M. Lassus.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.