Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1115559
 361  [ ÄCLOCIIER j 
inlluence sur lkcole francaisc proprement (lite, cl cette influence se 
fait sentir dans le vieux clocher de la cuthodralc de Ghartres. Celui-ci, 
comme tous les clochers romans, monte de fond, (fesl-ii-dire qu'il 
porte sur quatre murs pleins. (Jriginairementv, il flanquait, ainsi que la 
tour voisine, qui ne ful zichevee qu'au XVI" siecle, un porche, et proce- 
dait le collatäral sud de la nef; il etait ainsi delache de lkäglise sur 
trois cotesk.  
Voici (fig. 58) le plan du vieux clocher de la cathedrale de Chartres, 
au niveau du rez-de-chaussee. En A, est une grande salle voütee qui 
B 
  ÄÄ-Äfsfsix 
T7, 
7' "w 
  w 
äx; 
 
q A 
  
    
I  
autrefois s'ouvrait sur le porche B, et qui ziujourdliui s'ouvre sur la 
premiäre travcäe de la nef, le pignon (le cette nef ayant, nu commen- 
cenlent du X1118 siocle, en uvancä de G en D. Suivant l'habitude des 
constructeurs romans (habitude fort sage), l'escalier particulier du 010- 
cher, en E, est en dehors des murs, e! naflhiblitpas les constructions. 
{Au cennnencement du x11? siecle, ce porche fut supprime et le pignon de la nef 
avance au ras du purement occidental et des tours, ce qui leur lit [JCIJFC leur aspect 
primitif (voy. Clvrutzolnuiu). Ce fut trcs-probableinelit {t la suite de l'incendie de 1'194 que 
ce pignon fut reconstruit dans cette nouvelle position. Du monument connnenee par Fulbert 
et acheve vers le milieu du x11" sieele, il ne resta debout, apres cet incendie, que les deux 
clochers de la fugade occidentale. Le porche bas, recouvert d'une terrasse qui les räunis- 
sait, fut supprime, ct le nouvelle nef du X111" siecle uvnncee jusqu'au parement exterietlr 
des deux clochers Pintnrd, dans son flistoirte chronologique de la ville (le Charmes, dit, 
page 193: a En l'anime 1145, les deux grands clochers furent bätis hors muvre au bout 
a de la nef, suivant la pensec de quelques-uns qui se persnnrlent que la elotnre (le le nef 
a et la fugude de Feglise n'ont etc upportees jusquü la ligne du devant des clochers que 
(f depuis ces temps-le, quoiqu'il n'en paraisse aucun vestige sensible 11 Pinturd est dans 
Terreur, les vestiges de l'ancienne disposition du porche sont purfaiitement apparents, et 
111.  46
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.