Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1115198
 325  [ CLOCHER j 
monstrueuses, posees aux angles de Poctogone inscrit dans le carre, 
donnent naissance aux huit aretiers de la pyramide a base octogone 
formant la ileche. Sur les zmgles saillants du carre, quatre colonnesl 
portent quatre pinacles qui viennent sfepauler sur huit colonnes enga- 
gees a la base de la ileche et se degageant a mesure que celle-ci seleve. 
(les colonnes sont des monolithes ne faisant pas corps avec la con- 
struction de la pyramide. Quatre baies cintrees, percees entre les huit 
colonnes, permettent de passer de Pinlerieur dans les pinacles. Sur 
les quatre autres faces de la pyramide, paralleles aux faces du carre, 
quatre autres baies forment. de grandes lucarnes surmontees de gäbles. 
Le plan (fig. 30) est pris au niveau de la base de la pyramide et explique 
2-1 l 30 
iläf__f)il 
O 
 
  0 
   a 
   
   
 
   
   ä 
  
E; L; 
U!  f- sf 4 
la disposition des pinacles et des lucarnes. Une vue perspective (Hg. 31) 
donne l'ensemble (le ce monument. Cette construction, legere et bien 
Pfmfläree, executee en petits materiziux, n'a subi aucune alteralion 
notable dans son ensemble. Les assises composant la tleche sont sculp- 
ÜÜÜS, il Fexterieur, en ecailles circulaires et simulent des tuiles. Une 
(f-Oupe est necessaire pour faire comprendre la construction simplP, 
hardie et solide de ce clocher. Nous la donnons (fig. 32). Les trompil- 
lons A qui portent quatre des faces de la pyramide viennent adroite- 
ment reposer leurs sommiers sur les clefs des arcs B des huit baies (le 
Fetage carre. Les parements interieurs de la tour selevent verticale- 
ment jusque leur rencontre avec les parements inclines de la fleche. 
et, _ä partir de ce point, celle-ci n'a pas plus de 0m25 (Yepaisseur; 
mais quatre de ses faces sont renforcees par les sommets des gäbles C, 
qui remplissent l'office de contre-forts (voy. GoNsTnUcTmN). Entre cette 
. 
' C08 quatre colonnes n'existent plus; mais on en voit la trace sur l'assise de corrlichll- 
Les PiUIIClBS qui les surrnonlaicnt ont, par consdquent, disparu; mais leur dISpOSiliOH est 
.   
QCTÜÜ Par les hmt colonnes dägagäes et la direction de leurs chapiteaux.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.