Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1112177
INTH 
en berceau; et c'est dans ces charpentes, dont une partie etait vue du 
dedans, que les constructeurs ont fleploye toutes les ressources de leur 
art. Nous ne connaissons pas de grandes charpentes apparentes ante- 
rieures au X111" siecle; il est probable que celles qui existaient avant 
cette epoqne, dans le nord de la France, rappelaiient, jusque un certain 
point les charpentes des basiliques primitives du moyen tige, qui lais- 
saient voir les enlraits et etaient seulement. plafonnees au-dessous du 
faite, connue, par exemple, la charpente de la nef de la cathedrale de 
Ntessine, si richement decoree de peintures a tinterieur. Il ne faut pas 
oublier d'ailleurs que cette charpente de la cathedrale de Messine fut 
etevee pendant la domination des Normands en Sicile, et que si, dans 
sa decoration peinte, on sent une influence bien evidente de l'art; des 
Maures, elle n'en est pas moins l'oeuvre des conquerzmts chretiens; que 
les figures symboliques et les sujets sacres y abondent. Il y a tout lieu 
de croire que les (rhaipentes apparentes a l'inter-leur qui couvraient. les 
vastes nefs des eglises de SaintJttuni dc Beims,de la Trinite et de Saint- 
Etienne de Gaen, et, en Angleterre, de la eathetlrzilc de Peterborough 
entre autres, avaient beaucoup de rapports avec la charpente de la ca- 
thedrale de Messine, quant au systeme zidoptei, a lincliiiaisoii des arba- 
letriers et a la decoration interieure. Sans entrer dans le champ des 
conjectures, mais nous zippuyzint sur cet exemple, unique peut-etre, de 
la charpente de la cathedrale de Messine 1, nous pouvons indiquerquel- 
ques points saillants qui feront. comprendre en quoi les charpentes 
normandes se rapproehaiexi t. de la (fharpente de la basilique primitive 
et en quoi elles en differaient. La charpente de la cathedrale de Mes- 
sine ne consiste qu'en une suite de fermes assez peu distantes, Qmjit) 
d'axe en axe, composees (Pentraits places de (fhamp et d'un fort equar- 
rissage, de deux arbaletriers sans poincons, mais possedant un petit. 
plafond sous le faite d'une extrcme richesse. Le lambris incline entre 
ce plafond et la ttäte des murs ou le pied des arbaltätriers se compose 
(l'une suite de pannes tres-rapprochcäes, encadrees par quatre planches 
clouees, recevant un double voligeage et la tuile. Une figure est noces- 
saire pour faire comprendre ce systeme fort simple (fig. t7). Les entraits 
ont 14'" de portee; grace a leur einorme equatrrissage  sur 0'245), 
ils n'ont pas tlechi d'une maniere sensible. Ils sont Soulages sous les 
portees par des corbeaux. Les arbaletriers, assembles a la tete a mi- 
bois et chevilles, sont maintenus en outre chacun dans leur plan par le 
poids du petit plafond C suspendu a des moises pendantes. Atin (l'avi- 
ter Fepaisseuif dcs pannes et du chevronnage qui eut oblige de donner 
une grande epaisseur aux murs, ainsi que nous l'avons (lemontre au 
commencement de cet article, les charpentiers ont supprime les pannes 
et ont pose les chevrons en travers sur les arbaletriei-s, comme le de- 
montre notre figure 17, A perspective, et B gcometrale d'une ferme avec 
1 Cette charpente est de bois rdsincux il fibres trüs-firles, peut-ülrc du mälbze. 
Saint-Paul hors des murs il Rome ätait de cädrc. ' 
(lz-llc
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.