Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1114834
  289  [ CLOCHER 1 
les parties inferieures de la tour carlovingienne batie devant la porte 
principale. celle par laq11elle entraient les fidcles. Les eglises de Poissy 
et, de Greteil, sur la Seine, les eglises abbatiales de Saint-Martin de 
Tours et de Saint-Savin en Poitou, presentent la meme disposition 
d'une tour massive precedant llentree ou servant de porche. Ce qui 
fut (l'abord commande par la necessite devint bientot, une disposi- 
tion consacree; chaque eglise voulut avoir sa tour. ll faut d'ailleurs 
ne point pemlre de vue letat. social de ltlccident au x19 siecle. A cette 
"äpoque, la feodalittä etait constituee; elle elevztit. des chateaux fortities 
Sur ses (lOllltllllPS; ces chateaux possedaicnt tous 11n donjon, une tour 
plus eilcvläe q11e le reste des batiments et. connnandaiit. les dehors. Or 
les (igllSttS cathedrales et t1bbatiales ctaient en possession des memes 
droits que les seigneurs laiques; elles adopterent les memes signes 
visibles, et voulurent avoir des donjons religieux, comme les ehateaux 
avaient leurs donjons militaires. On ne saurait admettre que les 
enormes clochers precedant les eglises abbatiales du x1? siecle, comme, 
par exemple, ce11x dont on voit encore les (Stages inferietlrs a Saint- 
Benoit-sur-Iioire et Moissac entre autres, fussent uniquement (lestines 
51 recevoir des cloches a leur sommet; car il faudrait supposer que ces 
cloches etaient tres-grosses ou en quantite prodigieuse; ces deux 
Suppositions sont egalement. inadmissibles : les cloches, au Xi" siecle, 
ctaient petites et rares. On regardait. alors une cloche (le 3000 kilo- 
grammes comme 1111 objet de luxe que peu rleglises pouvaient  per- 
mettre (voy. (1Loc111-1). 
Si le clocher, au x10 siecle, n'eut. me quiun hetfroi, comment les 
("Onstructeurs eussent-ils employe la majeure partie de leurs ressources 
il les elever, tandis qu'ils titaient. obliges de mettre la plus grande par- 
cimonie souvent dans la construction de lkgliset? Pour suspendre les 
quelques petites cloches dont 1111 monument religieux disposait a cette 
Üpoque, il suftisait d'un campanile pose sur le pignom-il faut donc 
Voir, dans le clocherprimitif, une marquette la puissance feodale des 
cathedrziles et abbayes, ou de la richesse et. de l'importance des com- 
munes. D11 moment que lerection d'un clocher devenait une question 
däunour-propre pour les momisteres, les chapitres ou les communes, 
(fetait a qui construirail, la tour la plus elevee, la plus riche, la plus 
imposante. Bientot on ne se contenta pas d'un seul (5l()(3ll61'; les tiglises 
cn eurent (leux, trois, cinq, sept et. jusquki neuf, et c'est principale- 
ment dans les contrees on la feodalite seculiere eleve ses chateaux 
105 plus formidables que les cathedrales, les abbayes, et plus tard les 
paroisses, construisent des clochers magnifiques et nombreux. 
La basilique romaine servit, longtemps de typeaux architectes chre- 
tienspour hatir leurs eglistfs, et ils ne. connnencereiit a s'en ecarter 
que vers le commencement du x1" sitvcle, dans quelques provinces ou 
les arts  brusquement : dans le Perigorrl et le Limou- 
sin. Lorsque des clochers furent annexes aux basiliques imitees, par 
tradition, de monuments antiques, force fut aux architectes (l'adopter, 
111.  37
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.