Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1114799
 235  [ CLOCHE 1 
tlu dernier sitzcltf, iIVOC les (lebris de (565 instruments, ne contiennent 
ftlfuue tres-faible partie (l'argent; (repenflant il s'y en trouve. 
La fonte (les 01001165 etait autrefois une affaire majeure. Les fon- 
deurs n'avaient pas (l'usine, mais se transportaient dans les localites 
Ou l'on voulait faire fondre des (rloches. On creusait. une fosse pres 
de llfiglise, on bätissait un fourneau, et cfetait, pour les habitants des 
Pilroisses, une preoccupation grave de savoir si la fonte reussirait 
Ou non. On lit, dans les registres (les comptes de l'oeuvre de Feglise de 
TPÜYÜS, qu'en 1475 Jacques (le la Bouticle et Robinet Beguin viennent. 
a 'l'r0_ves fondre plusieurs cloches. Pour les exciter a bien faire, a les 
chanoines leur font present. de harengs, de carpes et d'autres choses; 
lW J. (le la Ilache, lHilPCllHnd, leur donne en outre dix pintes de vin. 
Les vicaires (le lk-glise visitent les ouvriers, chantent le Te Deum et 
assistent a la benediction des clochesh a 
La plus ancienne cloche fondue que nous ayons vue est celle qui se 
lrouxflnit encore, en 4845, dans la leur de Yeglise abbatiale de Moissac. 
Elle etait for-l belleglune fonle admirable, non retouchee au burin 
et dlun son plein. La forme etaill assez remarquable pour que nous 
1 Comptes de l'oeuvre de lwiglise de Troyes.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.