Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1112129
CHARPEN TE 
est de meme cxecutee avec une rare perfection. Mais les (liftlcultes 
etaient autres et plus serieuses lorsqu'il s'agissait de (h-esser une char- 
pente sur une de ces nefs, telle, par exemple, que celle de la cathedralti 
de Reims. Sous le ifegne de Louis XI, un incendie detruisit toutes les 
couvertures de cet edifiee; on les reconstruisit a neuf vers la tin du 
xvesiecle et le eonlmencement du XVlc. Alors lart de la charpenteriff 
etait zirrive a son apogee; l'esprit des constructeurs setait particulie- 
rement zipplique a perfectionner cette branche de tarchihwelure, et ils 
(itaient. arrives a produire des oeuvres remarquables au double point de 
vue de la combinaison et de lexeculion. Le bois se pretait mieux que 
toute autre matieife aux conceptions architectoniques du xv" siccle, et 
on Pemployait il profusion (laxistes constructions civiles et religieuses: 
il ne faut donc pas setonner si, a cette epoquer, les  etaienl 
arrives a un degre (Fhabilete superieur. 
Nous donnons (fig. li) une coupe transversale et une coupe longitu- 
dinale de la charpente de la cathedrale de lteims. Les fermes sont tail- 
lees sur un triangle qui n'a pas moins de 14'240 de base sur 15'250 de 
hauteur du sommet a la base; les zirbaletriers et les chevrons ont  
La coupe longitudinale t] est l'aile dans l'axe sur le [itiing-on; celle I) est 
faite suivant la ligne ponctuee All; la coupe transversale est faite entre 
deux fermes. La partie infttrieure des chevrons de E en F est appuyee 
sur deux (fours de pannes portees par une eonlre-tiche G posee sous 
l'arbaletriei' et venant s'assembler dans Pentrait et a la tete d'un po- 
teau Il. (le poteau est suspendu par les sous-zirbaltitriers-nioises l, et 
suspend lui-meme tenlrait en K au moyen de (leux moises [iendantes 
et des clefs de bois, ainsi que l'indique la coupe longilutlinztle D. ll re- 
eoit a son sommet deux entretoises L, M qui arretent le (Inversement 
de la partie. intermediaire de la charpente au moyen de liens et de croix 
de Saint-Andre. Dans la partie supericure, le tlechissement des chevrons 
est seulement arrete par des jambettes N et des entraits retrousses U. 
Quant aux arbaletriers des fermes, ils sont rendus rigides par deux en- 
traits relax-eusses P, R, des jambettes S et des esseliers T. Un 50115411319 
U, assemble a la tete des grands poineons, rggle, en leur Servant diappui, 
les bouts superieurs des chevrons assembles a mi-bois. Un second 
sous-faite V et des croix de Saint-ltndre nlaintiennent 10 sommet des 
fermes dans leur plan vertical. Les grands poineons suspendent les 9m 
traits au milieu de leur portee au moyen de longues moises pendantes, 
serrees par plusieurs clefs de bois. On ne voit, dans tonte cette char- 
pente, aucune ferrure; elle est (eu egapd g, sa grande dinlensiun) for; 
legere, et les bois employes sont d'une qualile superieure, parfaitement 
equarris etassembles. Toute sa force consiste dans ces sous-arbale- 
triers-moisesl qui sont d'un seul morceau et n'ont pas moins de 
Mngät) de longueur. Les equarifissages ne depassent. pas 0m22 pour les 
plus grosses pieces, huit pouces de l'ancienne mesure. On voit que, 
dans la charpente de la cathedrale de Reims, les pannes sont deja em- 
ployees, non point posees sur tarlialetrier, mais sous lui; la face exte-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.