Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1114408
CHBISF 
946 
x11" siecle,e't, connue executitin, est d'une grande beaute. Il fzillait donc 
ejue les types admis par le x11" siecle fussent reprouves par le xiut", pour 
que l'en se soitdzieirle, (tuelrlues annfies api-es, lorsque le portail prin- 
cipal fut eleve vers 1220, a detruire 
[if-Ex l, une sculpture aussi importante, 
 1,61;  pour y siilistitueiqcelle que nous 
 f?   U,  voyons tlUJOUFtl hui. Du reste, il_est 
     lion (le i-einarquerencore ceci, e est 
 g,   f  que le Christ du tympan de la porte 
      1,,  principale de Notre-Dame de Paris. 
 1,?  J  ainsi que la statue de l'ange tenant 
 Fql,  les clous et la laines, paraissent, 
f  q 1).    connue exeoution, quelque peu 
511   f4{ posterieurs a toute la statuaire de 
, Wllxl 1, cette porte, et ("lue ces figures ne 
 f: l  sont pas seulptees dans un tympan, 
70] f,  mais xsontqdes statues posees les 
  l  1' unes a cote des autres sur les lin- 
hijffflf 1  111,1 teaux et rcunies par un enduit de 
 f     mortier. Ainsi donc, au XIIIe siecle, 
   Wt " l, il y avait. LUICVIÜJIOIIHÄ tirretee parmi 
  i  le haut elerge de modifier les tyzpes 
 ,J' j "U, du_ Christ glorieux consacres JUS- 
 p, If   1,1  qii alors. Le Christ glorieux ne de- 
 ÜWI  t1! H 1,  vait plus etre que celui qui appas 
  il" raitra le jour du jugement. Nous 
   Pttlli  t. i avons cru devoir nous etendre sur 
Mal tilt;   i  ce fait, qui, pour l'histoire de l'art, 
äfllffyf il"   nous parait avoir une grande iiii- 
Qiw  111W '  portance. 
 i" i,  Mais pendant que les sculpteurs 
 j,  moditiaient ainsi les traditions hy- 
" 1111l1.i1.1w111 zantines du Christ triomphant, ils 
  devaient en inenie temps executer 
ltiet l Llfli des statues du Christ-Homme, du 
 Christ sur la terre, enseignant au 
m  4L milieu de  apotres. C'est ainsi 
 qu'il est represente, sur les tru- 
 meaux des portails de la plupart 
de nos eatliedralefs franeaises. Ce 
ne fut guere qu'au xiin siecle que cette representzition du Christ fut 
detinitivenient adoptee. Alors il est. velu de la tunique longue et du 
manteau; il tient le livre de la inain gauche et henit. de la droite; ses 
pieds ecrasent la tete du (lragon et du basilic, images du denion. Parmi 
ces figures, encore conservees aujourd'hui en assez petit HOIIIÜPC, 
gräce aux iconoclastes des XYle et xvuie siecles, la plus belle, celle dont
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.