Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1114182
(JUENEAU 
224 
formant le chapei-on des arcs-boutants; et, quoique la (listance exitrir 
ces chaperons et les gargouilles superieuires ne fut pas considerable, 
cependant le veut. renvoyait les eaux a droite ou a gauclic des chape- 
rons. On etahlit donc  (les coffres de pierre evides mettant. les 
cheneaux superieurs en communication avec les chaperons; souvent 
ineme ces coffres de pierre furent doubles (le tuyaux de plomb 
(voy. GoNnUiTiz). Puis, plus tard, vers la fin rlu xme sieclfr, on renonca 
aux cotfres de pierre, qui etaient. sujets a sengorgei- et a causer (les 
filtrations dans les murs, et l'on etablit. sur les arcs-houtantvs des aque- 
ducs de pierre destines s. porter le cheneau rampant. (voy. AHC-BOL'TitN't', 
tloNsTiiutrriox). Les cheneaux rampants pratiques sur le (zhziperon (les 
zircs-boutants, zu-rives aux pinacles surmontant. Fextreinite des contre- 
forts, passaient, dans l'origine, a travers ces pinacles, pour etre (le- 
verses par la gargouille. On ne fut pas longtemps sans sapenrevoir 
que ces canaux traversant la maconnerie nc pouvaicn t januiis seicher, 
qu'ils sengorgeaienl, et (raiusaient des tiltrations dans la masse des 
constructions des contre-forts; on prit le parti, vers le milieu du 
xive siecle, de detonrncr les cheneaux au droit des pinacles, et (l'ame- 
ner ainsi a ciel ouvert les eaux jusqu'aux gargouilles (fextremitei. 
(Quelquefois meme, dans les provinces du Nord, en Picardie et en Nor- 
mandie, ces chencaux aboutirenta (les conduites de plomb haibileincnt 
nienagees dans la construction (voy. GONDUVIE). 
5 
  f 
   nmHlüf 
"frvüfilläüm lulmlfiildltfvk].  f 
J! "  f 
 
a.  
Les vhencnux de pierre pratiques ä la base des combles, pendant les 
xme et XIVÜ siecles, sont generalement creuses ä fond de cuve, clesl- 
ä-dire donnant en coupe le profil ci-dessus (fig. 3); les joints sont faits 
avec soin, ayant une entaille A dans laquelle on coulait quelquefois 
du plomb ou un ciment tres-dur compose de gres pile et de lilharge. 
(les cheneaux portent de 0'233 51 0m48 de largeur (un pied, un pied el. 
demi); ils sont tailles dans les pierres les plus dures que l'on pouvait 
se procurer, et il nous u paru que leur conravile, desünee il recevoir 
les eaux, soigneusement taillee, polie nleme, elait souvent impregnee 
d'une mzitiere grasse (peut-etre d'huile de lin et. de litharge). Nous 
avons vu meme QLIGlQLIBS-IIHS de ces cheneaux qui elaient enduits d'un
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.