Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1113957
201 
EMINEE 
telain, oblige de se renfermer dans son manoir aussitot le soleil cou- 
che, reunissait autour de son foyer non-seulement les membres de sa 
famille,'mais ses serviteurs, ses llomnzes qui revenaient des champs, les 
voyageurs auxquels on donnait Fhospitalite; (fetait devant la flamme 
claire qui petillait dans Pätre que chacun rendait compte de l'emploi de 
son temps pendant lejour, que l'on servait le souper partage entre tous, 
que l'on racontait ces interminables legendes recueillies aujourd'hui 
avec tant de soin, et dont les recits diffus ne s'accordent plus guere avec 
notre impatience moderne. Une longue chandelle de suif, de resine ou 
de cire, posee sur la tablette qui joignait le manteau de la cheminee, 
ou tichee dans une pointe de fer, et la brillante flamme du foyer, eclai- 
Paient les personnages ainsi reunis, permettaient aux femmes de filer 
ou de travailler a quelque ouvrage d'aiguille. Lorsque sonnait le couvre- 
feu, chacun allait trouver son lit, et la braise, amoncelee par un ser- 
viteur au moyen de longues pelles de fer, entretenait la chaleur dans 
la salle pendant une partie de la nuit : car le maitre, sa femme, ses 
enfants, avaient leurs lits encourtines dans la salle; souvent les etran- 
Qers et quelques familiers couchaient aussi dans cette salle, sur des 
bancs garnis de coussins, sur des chälits ou des litieres. 
111.  26
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.