Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1113863
CHATEAU 
192 
des demeures fortifiees. Les guerres de religion, Richelieu etMazarin. 
en detruisirent un grand nombre. Alors la noblesse dut s'apercevoir, 
un peu tard, qu'en rasant elle-meme ses forteresses pour les remplacer 
par des demeures ouvertes, elle avait donne une force nouvelle aux 
envahissements de la royaute. C'est surtout pendant les luttes de latin 
du XVIÜ siecle et du commencement du xvif que les supremes efforts 
de la noblesse feodale se font sentir. Agrippa d'Aubigne nous parait 
etre le dernier rejeton de cette race puissante; c'est un heros du 
X115 siecle qui surgit tout d'une piece, dans des temps dejäi bien eloi- 
gnes, par les moeurs, de cette grande epoque. Le dernier peuf-etre il 
osa se renfermer dans les forteresses de Maillezziy et du Dognon, les 
garder contre les armees du roi, auxquelles il ne les rendit pas ; en 
quittant la France, il les vendit a M. de Rohan. Avec cet homme d'un 
caractere inebranlable, melange singulier de fidelite et (Findependance, 
plus partisan que Franeais, s'eteint l'esprit de resistzmce de la noblesse. 
Quand, de gre ou de force, sous la main de Richelieu et le regime 
absolu de Louis XIV, la feodalite eut renonce a lutter desormais avec 
le pouvoir royal, ses demeures prirent une forme nouvelle qui ne co11- 
servait plus rien de la forteresse seigneuriale du moyen age. 
Cependant le chateau francais, jusqu'au xvmc siecle, fournit des 
exemples fort remarquables ettres-superieurs atout ce que l'on trouve 
en ce genre en Angleterre, en Italie et en Allemagne. Les chateaux de 
Tanlay, d'Ancy-le-Franc, de Verneuil, de Vaux, de Maisons. l'ancien 
chateau de Versailles, les chäteaux (letruils de Meudon, de Bueil, de 
Richelieu, de Breves en Nivernais, de Pont en (lhampagne, de Blerzm- 
court en Picardie, de Coulommiers en Brie, offrent de vastes sujets 
(Fetudes pour l'architecte. On y trouve la grandeur du commencement 
du xvne siecle, grandeur solide, sans faux ornements, des dispositions 
larges et bien entendues, une richesse reelle. Dans ces demeures, il 
n'est plus trace de tours, de creneaux, de passages detournes ; ce sont de 
vastes palais ouverts, entoures de magnifiques jardins, faciles (lacces. 
Un souverain peut seul aujourd'hui remplir de paireilles (lemeures, 
aussi eloignees de nos habitudes journalieres et de nos fortunes (le 
parvenus que le sont les chafeaux fortifies du moyen fige. 
La revolution de 1792 aneantit a tout jamais le chateau. et ce que 
l'on batit en ce genre aujourd'hui, en France, ne presenle que de pales 
copies d'un art perdu, parce qu'il n'est plus en rapport avec nos moeurs. 
Un pays qui a supprime l'aristocratie et tout ce qu'elle entraine de 
privileges avec elle, ne peut serieusement batir des chateaux. Car 
qu'est-ce qu'un chateau, avec la division de la propriete, sinon un 
caprice d'un jour; une demeure dispendieuse qui perit avec son pro- 
priefaire, ne laisse aucun souvenir, et est destinee a servir de carriere 
pour quelques maisons de paysans ou des usines ? 
Nos vieilles eglises du moyen fige, toutes depouillees qu'elles sont, 
restent encore vivantes; le culte catholique ne s'est pas modifie; ef s'il 
est survenu, depuis le X1118 siecle, quelques changements dans la litur-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.