Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1113644
CHATEAU 
170 
lement en ouvrages exterieurs, en grosses tours epaisses et percer-s 
d'en1brasures pour recevoir du canon, en plates-formes ou boulevards 
commandant les dehors. 
Le plan du chäteau d'Arques, que nous avons donne (fig. Il), a con- 
serve en B un ouvrage de la fin du xv" siecle, dispose en avant de l'an- 
cienne entree pour battre le plateau situe en face du cote du nord, et 
cmpecher un assiegeant (Pentiler la cour du chateau, au moyen de 
batteries montees sur ce plateau, qui n'en est separe que de deux cents 
metres. Ces defenses jouerent un role assez important pendant la 
journee dlärques, le 24 septembre 1589, en envoyant quelques volees 
de leurs pieces au milieu de la cavalerie de Mzrvenne, au moment 
on la victoire etait encore incertaine. L'ouvrage avance du (fhatezlu 
(FArques est bien (fonstruit, et possede, pour Yepoque, (tassez bons 
tlanquements. Dans les positions (leja tres-fortes par la situation des 
lieux, les seigneurs feodaux prirent generailemtrnt, peu de souci de 
l'artillerie, et se contenterent, de quelques forlins eleveäs autour de 
leurs (lemeures pour proteger les abords et commander les chemins. 
(l'est, surtout autour des chateaux de plaine que (les travaux furent 
executes, a la fin du xvt siecle, pour presenteir des obstacles ä l'artil- 
lerie a feu; que l'on (lecouronnzi un grand nombre de tours afin de les 
terrasser et d'y placer du canon; que l'on tit. des remblais flerriere les 
courtines pour pouvoir mettre sur leur crete des pieces, et que l'on 
supprima les vieilles laarbacanes pour les remplacer par des plates- 
formes ou boulevards, carres ou circulaires. Cependant les seigneurs 
qui batisszlient ä neuf des chateaux de montagne zivaient egarfl aux 
nouveaux moyens dtattaque. 
Le (Ellätffiltl de Bonaguil nous a fait voir comment on avait. cherche, 
vers le milieu du xv" siecle, a munir d'artillerie une (iemeure feodale 
par certaines dispositions de detail qui ne changeaient rien, en realite, 
aux dispositions generales zinterieures a cette epoque. ll n'en fut pas 
longtemps ainsi, et les chätelains reconnurent, a leurs (lepens, que, 
pour proteger leur demeure feodale, il fallait planter des rlefenses en 
avant et independantes des batiments d'habitation ; qu'il fallait s'el endre 
en dehors, sur tous les points saillants, flecouverts, afin d'empocher 
Fennemi de placer ses batteries de siege sur quelque plateau comman- 
dant le chateau. 
Ce commencement de la transition entre l'ancien systeme de defense 
et le nouveau est visible dans le chäteau du Hoh-Kmnigsbourg, situe 
entre Sainte-Marie aux Mines et Schelestadt, sur le sommet d'une des 
montagnes les plus elevees de FAIsace. Au xvf siecle, les seigneurs du 
IlOh-KCBIÜQSÜOUPg skätaient rendus redoutables a tous leurs voisins par 
leurs violences et leurs actes de brigandage t. Les plaintes devinrent si 
' Nous devons les curieux rensoignemrants que nous possddons sur ce chäteau il l'obli- 
geance bien connue du savant archiviste de Strasbourg, M. Scheegans, et i: notre confräre 
M. Boeswilwuld.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.