Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1113434
 44.9  [ CIIATEAU ] 
Examinons maintenant. cette derniere phase, brillante encore, dcla 
demeure feotlale, celle qui commence avec le regnc de Charles V1. 
La situation politique du seigneur s'etait modifier. Il ne pouvaitplus 
compter, comme dans lesbeaux temps de la feotlailite, sur le service de 
ses hommes des villages et campagnes (cieux-ci ayant manifeste la haine 
profonde pour le systeme feodal); il savait que leur concours force eut 
ete plus dangereux qu'utile : c'etait donc a leurs vassaux directs, aux 
chevaliers qui tenaient des fiefs (lependants de la seigneurie et a des 
hommes faisant metier des zirmes qu'il fallait se fier,  a tous 
ceux qui etaient mus par les memes interets et les memes goüts. C'est 
pourquoi le chateau de la {in du xive siccle prend, plus encore qu'avant 
cette epoquc, l'aspect d'une forteresse, bien que la puissance feodale 
ait perdu la plus belle part de son prestige. Le chateau du commen- 
cement du xvf sieclc proteste contre les tendances populaires de son 
temps, il s'isole et se ferme plus que jamais; les defenses deviennent 
Plus savantes parce qu'elles ne sont garnies que d'hommes de guerre. 
Il n'est plus une protection pourle pays, mais unrefuge pourune classe 
Drivilegiee qui se sent attaquee de toutes parts, et qui fait un supreme 
9111011 pour ressaisir la puissance. 
 Au X115 sitÄ-cle, le chäteau de Pierrefonds, ou plutot de Pierre-fonts, 
etait (leja un poste militaire d'une grande importance, possede par un 
comte de Soissons, nomme Cionon. ll avait ete, ala mort de ce seigneur 
qui ne laissait pas (FlltÄFltlEPS, acquis par Philippe-Atigustc, et ce prince 
avait confie l'administration des terres a un bailli et un prevot, aban- 
donnant la jouissance des hatiments seigneuriaux aux religieux de Saint- 
Sulpice. Par suite de cette acquisition, les fzonzmes coutumiers du bourg 
avaient obtenu du roi une a charte de commune quiproscrivziit l'exer- 
(i cice (les droits de servitude, de mainmorte et de formariage..... et 
tf en reconnaissance de cette immunittä, les bourgeois de Pierrefonds 
fndevaient fournir au roi soixante sergents, avec une voiture attelee de 
ft quatre chevaux t. t) Par suite de ce demembrement de l'ancien do- 
lnaine, le chateau netait guere plus qu'une habitation rurale; mais sous 
le Pägne de Charles VI, Louis d'()rltians, premier duc de Valois, jugea 
bon (l'augmenter ses places de stirete, et. se mit en devoir, en 1390, 
(le faire reconstruire le ehateau de Pierrefonds sur un point plus fort 
91. mieux choisi, ckrst-a-dire a Fextrcmite du promontoire qui domine 
Une des plus riches vallees des environs de Compiegne, en profitant 
des" escarpements naturels pour proteger les defenses sur trois cotes; 
tandis que l'ancien chateau etait assis sur le plateau meme, a cinq cents 
metres environ de l'escarpement. La bonne assiette du lieu netait pas 
in seule raison qui düt (leterminer le choix du duc d'0rleans. Si l'on 
Jette les yeux sur la carte (les environs de Gompiegne, on voit que la 
fOPffL de meme nom est environnee de tous cotes par des cours d'eau, 
(1111 sont : l'0ise, l'Aisne et les deux petites rivieres de Vandi et d'Au- 
wiem 
w et ses e? 
irons, pa
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.