Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111984
[ CHARPENTE ]  4  
Si ces fermes ont une portäe plus grande, on y ajoute un poingon GF, 
venant recevolr les extremltes des deux arbalätriers, {assemblant en F 
ä tenon et mortalse, et arrätant amsi lu däformation de la ferme. Si l'on 
 
craint la flexion de Fentrait AB (fig. 2), par suite de sa longueur, le poin- 
QOI] vient s'assembler en F, le suspend, et Pentrait retrousse DE s'assem- 
ble en GH dans ce poingon. Les pannes I reposaient sur les arbalelriers, 
fffwgt  
1 IN if 
retenues par des chantignoles K, et les chevrons LM slaccrochaient sur 
leur face externe. Mais si le comble n'a pas une forte inclinaison et si 
l'on veut que la rencontre des arbaletriers avec Pentrait ne porte pas 
ä faux, ce systeme exige des murs d'une grande epaisseur. En effet 
(fig. 2), supposons que l'intervalle ä couvrir NO soit de 7'260, les arba- 
letriers ayant 0'220 dääquarrissage, les pannes autant, et les chevrons 
011512, on voit que Pepaisseur des murs doit etre de 1'210, ce qui est 
considerable eu egard au peu de largeur du vaisseau, 
Aussi, dans les petits edifices romans couverts par des charpentes, on 
yapercoit queles constructeurs ont. ete entraines ä donner a leurs murs 
une epaisseur beaucoup plus grande que celle exigee par le poids de la
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.