Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Charnier-Console]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1111763
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1113194
125 
CHATEAU 
zr Et as archieres tout entour, 
(Sunt les arbalcstes i: tour  
u Quünrmcurc n'i puet tenir (räsister). 
(Qui präs du mur vodroit venir, 
 Il porroit bien faire que nices. 
Fors des fossüs a unes lices 
De bons murs fors ä creniaux bas, 
Si que cheval ne puent pas 
    
Qu'il n'i dust avant melläe". 
cent-Unes la partie supärieure des pierrieres et mangonneaux etablis sur l'aire de la 
cour. Il n'etait pas possible de songer a placer ces enormes engins sur les chemins 
fle ronde des courtines, encore moins sur les tours. Guillaume de Lorris dit bien 
a dedens lc chastclu, cfest-a-dire en dedans des murs; et les descriptions de Guil- 
laume de Lorris sont toujours precises. S'il y eut eu des batirnents adosses aux courtines, 
ces hittiments auraient etc couverts par des combles, et l'on n'aurait pu voir le sommet 
des engins par-dessus les crencaux. Ce passage du poüte explique un fait qui parait 
Gtrange lorsqu'on examine les fortifications de la premiere moitie du X1115 sibcle, et par- 
ticulierement celles des chateaux. Presque toutes les forteresses feodales de cette epoque 
qui n'ont point me modiiiees pendant les xlv" et av" sieeles presentent une suite de 
tours tres-elevees et de courtines relativement basses  c'est qu'en effet, alors, les tours 
etaient des postes, des fortius protegeant une enceinte qui avait assez de relief pour 
garantir les grandes machines de jet, mais qui n'etait pas assez elevee pour que ces 
machines ne passent jeter des pierres sur les assaillants par-dessus les crenelages. Lors- 
que Simon de lliontfort assiege Toulouse, il s'empare du chiiteau exterieur, qui passait, 
ä tort ou a raison, pour etre un ouvrage romain, mais dont les murs etaient fort eleves. 
Presse par le temps, plutot que de deraser les murs entre les tours, pour permettre 
Yetablissement des grands engins, il fait faire des terrassements a Finterieur. Ainsi, le 
Syälüme defensif des chateaux anterieurs a la seconde moitie du X1118 siecle consiste 
011 des tours d'un commandement considerable, reunies par des courtines peu elevees, 
libres a Pinterieur, afin de permettre Petablissement de puissantes machines de jet 
posees sur le s01 Ceci explique comment il se fait que, dans la jalupart de ces chateaux, 
011 ne voit pas trace de batimeilts d'habitation aclosses a ces courtines. An chateau 
Gaillard des Andelys, il n'y a que deux logis arlosses aux courtines, l'un dans l'en- 
Ceinte exterieure, l'autre dans l'enceinte lIliÜFlCÜPÜ; mais ces logis sont eleves du cote 
(10 l'escarpement a pic, qui ne pouvait permettre a Fassiegeant de süitablir en face des 
remparts, Nous verrons hientot comment et pourquoi ce systeme fut completclncnt mo- 
ditie au xve siecle. 
' Les chemins de ronde superieurs des donjons se trouvaient munis d'armes de jet 
51 demeure, outre les armes transportables apportees par chaque soldat au moment de 
1-1 defense. 
E En dehors de la porte du sud (porte principale) donnant sur la Seine, une pre- 
miere defense, assez basse, Ilanquee de tours, avait ete batie a cinquante metres 
environ de l'entrer; du Louvre; cette premiere defense etait double, avec une porte ä 
chaque bout. Ckttait connue un petit camp entoure de murailles formant en avant de 
la fütfllrle sud du Louvre cc qu'on appelait alors une lice. Ces ouvrages avaient une 
grande importance, car ils laissaient a la garnison d'un chateau, si elle parvenait a 
les conserver, toute sa liberte d'action; elle facilitait les sorties et remplissait l'office_
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.